Réunion à l’Ambassade de Russie

4630 cartes postales relatives à la disparition d’Artur Akhmatkhanov ont été délivrés à l’Ambassade de la Fédération de Russie à Londres par le coordinateur d’Amnesty UK, Graham Jones. Lors de la réunion avec un officiel de l’ambassade, Graham a insisté sur la détresse personnelle infligée aux familles de ceux qui ont disparu. Il a indiqué que le cas de Artur Akhmatkhanov était un cas parmi des milliers de disparitions forcées en Tchétchénie depuis le début du conflit. Comme Graham l’a dit, "les immeubles peuvent être reconstruits mais les vies ne peuvent pas l’être." Les chercheurs du secrétariait international (le bureau de Londres) ont rédigé un rapport : "Russian Federation : What Justice for Chechnya’s Disappeared" dans lequel sont rappelées les recommandations d’Amnesty sur l’impunité envers les disparitions forcées. En réponse aux cartes postales et au rapport, l’officiel de l’Ambassade a dit qu’il était ouvert au dialogue avec Amnesty, considérée comme une ONG objective impartiale, "pas comme d’autres" a-t-il souligné. Il a reconnu le problème des disparitions et des enlèvevements et certains d’entre eux sont de la responsabilité de l’État. Il a dit qu’il pensait que la situation en Tchétchénie s’etait améliorée et que le nombre de disparitions diminuait. Il a reconnu qu’il y avait des problèmes dans l’enquête sur les abus en matière de droits humains mais il a mentionné la récente inculpation pour le cas Ullman qui montre que les autorités fédérales essayaient de résoudre le problème. En réponse à la (...)

Action terminée

Toutes les actions

Continuons à agir

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.