Dossier individus en danger : Les expulsés et résidents de Port Harcourt (Nigéria)

Ce dossier est maintenant clôturé.

Ce "Dossier individu en danger" s’inscrit dans le long terme. Étroitement suivi par Amnesty International, il fait l’objet de mise à jour régulière. Vous y trouverez une description complète et détaillée sur la situation et tous les outils dont vous avez besoin pour agir concrètement.

Plus de 200 000 personnes vivant dans une quarantaine de zones d’habitats précaires situées au bord de l’eau à Port Harcourt (Nigeria) risquent de perdre leur logement et leurs moyens de subsistance dans le cadre du programme de rénovation urbaine de la ville mis en œuvre par les autorités de l’État de Rivers. Environ 17 000 personnes ont déjà été expulsées de force lorsque leurs logements situés à Njemanze ont été démolis en août 2009.

Action terminée

Toutes les actions
Toutes les infos

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.