3.8. Les conséquences des violences contre les femmes.

3. 8. Les conséquences des violences contre les femmes

“ Le souvenir de la douleur est de la douleur encore ”
Lord GEORGE Gordon BYRON

Une forme de violence universelle

Il est facile de penser que les atteintes aux droits humains n’arrivent qu’aux autres, particulièrement dans des régions où sévit un conflit ou la répression. Or, en réalité, la violence contre les femmes ne se limite pas à un système politique ou économique en particulier : on la trouve dans toutes les sociétés du monde et elle ignore les barrières de la richesse, de la race ou de la culture. Elle touche aussi bien les jeunes que les plus âgées. Où que l’on vive, des femmes sont victimes de violences.

Des ravages à long terme

Les conséquences de la violence contre les femmes vont bien au-delà des souffrances physiques immédiates. Certaines femmes en subissent toute leur vie les séquelles. Parfois, les femmes qui ont été violées ont à supporter une grossesse non désirée, sont infectées par le Sida ou rejetées par leur communauté. Parmi les effets à long terme de la violence à l’encontre des femmes, on peut citer l’alcoolisme, la toxicomanie, la dépression, d’autres formes de troubles mentaux et le suicide.

Mary vit à Nairobi, au Kenya. Elle a déclaré à Amnesty International avoir été battue et violée à de multiples reprises par son mari, qui avait “ hérité ” d’elle à la mort de son frère en 1993. Elle n’est jamais allée signaler les faits à la police ; elle pensait que personne n’interviendrait car il s’agissait d’une “ affaire de famille ”.

Des répercussions à l’échelle de la société

Les répercussions de la violence contre les femmes se font sentir au niveau familial comme au niveau de la société. Les enfants en souffrent particulièrement.
La violence, qu’elle soit effective ou à l’état de menace, crée une atmosphère lourde où la peur est omniprésente ; elle limite l’horizon des femmes dans tous les domaines. Lorsque la vie des femmes est ainsi étouffée par la peur et la violence, la société s’en trouve appauvrie économiquement, politiquement et culturellement.
DEBAT Questionnez les filles de votre classe :

1. Souffrent-elles d’un climat de violence dans la société ?
2. Ôsent-elles par exemple sortir le soir si elles ne sont pas sûres de pouvoir se faire raccompagner ?
3. Ôsent-elles toujours s’habiller comme elles le voudraient ?

3. 9. Faits et chiffres : Synthèse.

Les statistiques suivantes soulignent la gravité et l’ampleur du problème de la violence contre les femmes à travers le monde. Toutefois, ces chiffres ne reflètent pas l’étendue de cette atteinte aux droits humains. Ils ne peuvent tout englober et ne sont pas exhaustifs ; ils sont donc à interpréter avec précaution. On constate un manque de recherches systématiques et de statistiques sur la violence contre les femmes. De nombreuses femmes n’en parlent pas - par honte, parce qu’elles craignent qu’on ne les écoute avec scepticisme, qu’on ne les croit pas ou par peur de nouvelles violences. Le fait qu’on ne parle pas de ce problème dans certains pays et qu’on en parle abondamment dans d’autres ne signifie pas qu’il s’agit d’un problème spécifique à certains pays. Au contraire, cela souligne la nécessité de faire des recherches plus approfondies, afin d’étudier le phénomène et d’y remédier.

UN VILLAGE MONDIAL

Comment la violence contre les femmes apparaîtrait-elle dans un monde à l’échelle d’un village mondial de 1000 habitants (les chiffres sont basés sur des statistiques des Nations unies, de l’OMS, et d’organisations gouvernementales et non-gouvernementales) ?

  500 sont des femmes. Ce devrait être 510, mais 10 ne sont pas nées du fait des avortements sélectifs basés sur le sexe du bébé à venir, ou sont mortes dans les premières années de leur vie par manque de soins.

  300 sont des femmes asiatiques

  167 femmes seront battues ou exposées à des violences au cours de leur vie.

  100 femmes seront victimes de viol ou de tentative de viol durant leur vie.

EXERCICE

Mathématiques / Statistiques : Demandez à vos élèves de présenter les chiffres ci-dessus à l’aide de graphiques (en colonnes ou en camenbert) ou de les transformer en pourcentage.

Pour en savoir plus :
Joni SAEGER , Atlas des femmes dans le monde, éd. Autrement.

Solidarité avec la société civile hongroise

Alors que le gouvernement hongrois affiche tous les jours plus sont mépris pour les droits humains, il est urgent de soutenir les ONG dont Amnesty International Hongrie. Signez la pétition !