Article 24

Article 24 :

DROIT AU REPOS
ET AUX LOISIRS.

« Pour qu’il parvienne à la conscience de sa force, il
faut que le prolétariat foule aux pieds les préjugés de
la morale chrétienne, économique, libre penseuse ; il
faut qu’il retourne à ses instincts naturels, qu’il
proclame les Droits de la Paresse, mille et mille fois
plus sacrés que les phtisiques Droits de l’Homme
concoctés par les avocats métaphysiques de la
révolution bourgeoise ; qu’il se contraigne à ne
travailler que trois heures par jour, à fainéanter et
bombancer le reste de la journée et de la nuit. »
Paul
Lafargue, extrait de « Droit à la paresse », 1880.

UN CAS

Cambodge : Chea Vichea, le
président du Syndicat libre des travailleurs,
a été assassiné le 22 janvier
2004 après avoir été menacé
de mort à plusieurs reprises.
Âgé d’environ trente-six ans, il
était un dirigeant syndicaliste
connu et respecté qui plaidait en faveur des droits des travailleurs
de l’industrie cambodgienne du textile, en plein
essor.

Pour en savoir plus :

Cliquez ici

Pour pouvoir s’épanouir et bénéficier de ses droits, il faut
aussi pouvoir se reposer et se changer les idées. C’est pourquoi
les pays se sont mis d’accord sur certaines normes
concernant la durée maximale du travail, ainsi que sur
l’âge légal du travail.
Dans le monde, on compte de 250 à 300 millions d’enfants
travailleurs. Même dans certains pays d’Europe, des enfants
sont obligés de travailler pour subvenir aux besoins de leur
famille. Il est sans doute impossible de supprimer du jour
au lendemain ce phénomène, mais il faut tout faire pour
que chaque enfant ait accès à l’éducation.

Recherche

Quelles sont les pires
formes de travail interdites
aux enfants par les conventions
internationales ?

La Chine connaît une croissance économique
parmi les plus élevées au monde.
Mais cela a un prix : des millions de travailleurs
sont exploités dans des conditions
effrayantes. Ils n’ont pas la possibilité
de défendre leurs droits et travaillent
à des cadences infernales pour un salaire
de misère. On évalue aujourd’hui à 117
000 le nombre de décès dus aux accidents
de travail et près de 200 millions de travailleurs
chinois seraient atteints de maladies
professionnelles.

Mais il est trop facile de faire porter le
chapeau seulement aux autorités chinoises.
En effet, beaucoup d’entreprises
installées en Chine sont en fait détenues
par des investisseurs étrangers, dont des
Européens, qui préfèrent fermer les yeux
sur les conditions de travail dans les
usines chinoises.

RECHERCHE :

 Faites une liste de tous les produits
« made in China » que vous utilisez dans
la vie quotidienne. Pour chaque produit,
tentez d’obtenir des informations
sur le respect du droit des travailleurs
dans ce secteur.

 Quelle a été l’influence des J.O. de
Pékin sur les conditions de travail en
Chine ?

 Quel est le véritable prix d’une basket,
c’est-à-dire combien payons-nous pour la main d’oeuvre qui l’a fabriquée ?

Voir http://www.ethique-suretiquette.
org/

 Visionnez les images d’enfants esclaves
en Chine. Faites une recherche sur youtube
en tapant « child slavery in China »

Pour trouver d’autres idées d’activités
pédagogiques sur ce thème : www.vetementspropres.
be

Pour plus d’informations sur les
conditions de travail en Chine : www.playfair2008.
org

RECHERCHE EN
HISTOIRE

Retracez l’histoire de la lutte pour les
congés payés en France. Montrez comment
ce combat a été précurseur de la société
des loisirs telle qu’on la connaît
aujourd’hui.

Les vacances, un
paradis pour les
droits humains ?

Il est important de pouvoir
se reposer et s’évader, loin
des contraintes professionnelles,
sociales, familiales.
Mais le tourisme a un prix.
On ne parle pas ici du prix
en euros, mais des dégâts
souvent irréparables provoqués
par l’industrie galopante
du tourisme de masse.

DÉBAT SUR LE
TOURISME

Proposez un débat sur les effets du tourisme
de masse sur les droits humains et
l’environnement. Quelles sont les solutions
alternatives à ce type de tourisme ?

Pour alimenter le débat, voir :

 « Les jolies colonies de vacances », de
Cécile Rolin, Libertés n°395, juin 2003,
disponible ici : http://www.amnestyinternational.
be/doc/article2515.html

 « Le tourisme éthique, d’abord une rencontre
avec l’autre », de Sylvie Dewambrechies,
Libertés n°395, juin 2003 :
http://www.amnestyinternational.be/do
c/article2516.html

 Voir aussi l’article « Vacances en
Tunisie : torture, détention illégale et
procès inéquitables »,
http://www.amnestyinternational.be/do
c/article13186.html.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse