Article 3

Article 3 :

Tout le monde a le droit
à la vie, à la liberté et
à la sécurité.

« Le jugement capital rompt la seule solidarité humaine induscitable,
la solidarité contre la mort »
, Albert Camus

UN CAS

Iran : Delara Darabi risque d’être exécutée pour un
meurtre qui a été commis lorsqu’elle avait dix-sept ans. Sa
condamnation à la peine capitale aurait été confirmée par
la Cour suprême après qu’elle eut été condamnée à mort
une deuxième fois à l’issue d’un nouveau procès. Delara
Darabi avait, dans un premier temps, reconnu avoir commis
ce meurtre avant de se rétracter en disant que son
ami, qui était l’auteur de cet homicide, lui avait demandé
d’avouer être responsable de ce meurtre car, pensait-il, en
tant que mineure, elle ne serait pas exécutée. En janvier
2007, Delara Darabi a tenté de mettre fin à ses jours.

Pour en savoir plus et pour agir :

Cliquez ici

Promesse de 1948 :

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa
personne.

Réalité de 2008 :

Selon les chiffres rendus publics, 1 252 personnes ont été
exécutées par l’État en 2007, dans 24 pays différents. Toutefois,
104 pays ont approuvé un moratoire mondial sur la
peine de mort.

ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE

LA PEINE DE MORT
EN RECUL

Le monde renonce peu à peu aux exécutions
judiciaires. Depuis 1979, plus de 70
pays ont aboli la peine capitale pour tous
les crimes ou pour les crimes de droit
commun seulement.

Plus de 130 nations ont supprimé la peine
de mort en droit ou en pratique, et seule
une poignée de gouvernements procèdent
à des exécutions chaque année.

Recherche : Quels sont les pays qui
pratiquent encore la peine de mort ? En
quelle année la Belgique a-t-elle supprimé
cette peine de son code pénal ? Quels sont
les pays qui pratiquent la peine de mort
sur les mineurs délinquants ?

Voir les rapports d’Amnesty :

 D’anciens condamnés à mort témoignent
(IOR 40/022/2007),

 Un châtiment contraire aux droits
humains - Pourquoi il faut abolir la
peine de mort (ACT 51/002/2007)

 Etats-Unis : Trente ans d’exécutions,
trente ans d’injustice (AMR
51/012/2007)

Paroles de bourreau :

Voici le témoignage du dernier bourreau
anglais chargé des exécutions capitales. Il
démissionna de sa fonction en 1956, dix
ans avant que la peine de mort soit abolie
en Grande-Bretagne. À l’époque, le gouvernement
lui interdit de révéler ses motivations.

Après avoir pris sa retraite, il parla.
« Pendant mes vingt-cinq années d’activité en
tant qu’exécuteur, j’ai fermement cru exercer
une tâche d’utilité publique. J’ai mené chaque
exécution avec grand soin et la conscience nette.

Je ne me suis jamais permis d’interférer dans la
controverse à propos de la peine de mort. Maintenant,
j’espère sincèrement qu’aucun homme ne
sera plus appelé à devoir accomplir une exécution
dans ce pays. Je suis arrivé à la conclusion
que les exécutions ne constituent pas une solution,
mais sont seulement des reliques du désir
de vengeance.

C’est une manière facile de charger
d’autres du soin de se venger. (…) J’ai agi
pour le bien de l’Etat et j’ai toujours été
convaincu que ce que je faisais était la méthode
la plus humaine et la plus digne de mettre à
mort un délinquant - que la sentence de mort
ait été juste ou pas. (…) Mais la conclusion de
cette expérience a un arrière-goût amer : je ne
crois pas maintenant qu’aucune des centaines
d’exécutions que j’ai conduites ait pu - d’une
manière quelconque - prévenir quelque crime que
ce soit. La peine capitale n’est rien d’autre, selon
moi, qu’un acte de vengeance ».

Après avoir lu cet article, répondez aux
questions suivantes :

 Le métier de bourreau, est-ce un métier
« normal » ? Peut-on accepter un tel
métier dans une démocratie ? Si oui,
comment désigner les bourreaux ? Comment
leur enseigner leur profession ?
Faut-il installer des écoles de torture ?

 Si, comme le dit cet ancien bourreau, la
peine de mort ne permet pas d’empêcher
les crimes, pourquoi, selon vous,
certains Etats continuent-ils de la pratiquer
 ?

 Faites une recherche sur les innocents
condamnés à mort. Quelles conclusions
en tirez-vous ?

Écoutez les infos podcastables d’Amnesty
à ce sujet :

http://www.amnesty-internationalaudio.
fr/spip.php ?article151

Des condamnés à mort innocentés
demandent un moratoire
http://www.amnesty-internationalaudio.
fr/spip.php ?article404

 Visionnez un diaporama animé sur la
peine de mort :
http://www.amnesty.org/fr/news-andupdates/
video-and-audio/video-animated-
stories-about-death-penalty-
20071031

Pour des informations générales
sur la peine de mort :

http://www.amnesty.org/fr/death-penalty

Pour des informations générales
sur la peine capitale dans le
monde,
consultez :
www.worldcoalition.org

PEINE DE MORT
ET MORALE

Trouvez des citations provenant de différents
auteurs contre la peine de mort.
Vous pouvez partir de citations provenant
de sources religieuses, d’écrivains, de journalistes,
de personnalités connues, de
chanteurs,… Tentez de trouver des citations
de différentes origines culturelle ou
religieuse, afin de montrer que cette idée
est partagée partout dans le monde, malgré
les tentatives de certains de relativiser
l’universalité des droits humains.

Exemples : Celui qui anéantit un homme,
c’est comme s’il avait anéanti le monde entier. Et
celui qui sauve la vie d’un homme, c’est comme
s’il avait sauvé le monde entier
(extrait de la
Mishna, compilation écrite des lois orales
juives).

Mon credo de non violence ne favorise pas le châtiment
des voleurs ni même des assassins. Je ne
peux en toute conscience être d’accord pour
qu’un être humain soit envoyé au gibet. Dieu
seul peut prendre la vie car il est le seul à l’avoir
donnée
(Mahatma Ghandi).

La haine ne sera pas vaincue par la haine, elle
sera vaincue seulement par l’amour, elle est la loi
éternelle
(Dhammapada, texte bouddhique).

SUR LE DROIT
À LA SÉCURITÉ

L’article 3 proclame aussi la sécurité pour
tous les êtres humains.

Russie : « Mes enfants m’ont appelée pour me
dire qu’une femme avait été assassinée dans l’entrée
de notre immeuble ; une personne comme
moi – même âge, même taille, les cheveux gris. Je
leur ai répondu : “Ce sont des choses qui
arrivent ici”. Ils m’ont dit : “Non, c’est toi
qui étais visée”. »

Anna Politkovskaïa, journaliste russe et
défenseure des droits humains, lors d’un
entretien avec le Comité pour la protection
des journalistes en 2001. Le 7 octobre
2006, Anna Politkovskaïa a été retrouvée
morte, tuée par balle, dans l’ascenseur de
son immeuble à Moscou.

À partir de cas réels de personnes victimes
de harcèlement ou d’intimidation, expliquez
comment certains pouvoirs tentent
de neutraliser toute opposition. Pour trouver
des exemples de cas :
http://www.isavelives.be/fr/taxonomy/term/78
http://www.isavelives.be/fr/taxonomy/term/77

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.