Comment utiliser les fiches " Citoyen du Monde" ?

Les enseignants ont un rôle prépondérant à jouer dans la
promotion des droits humains. Les relations privilégiées
que vous entretenez avec les jeunes vous permettent de
sensibiliser les nouvelles générations aux droits humains, tout
en les aidant à acquérir un sens critique suffisant pour juger
d’eux-mêmes la situation de ces droits dans le monde, jour
après jour.

Il faut trouver les mots justes et des projets motivants pour
donner envie aux jeunes citoyens de s’intéresser aux droits
humains, aux valeurs de solidarité et de justice.
Pour ce faire, Amnesty International vous propose une série de
« Papiers libres », dossiers pédagogiques approfondis sur les
principales problématiques de droits humains, ainsi que des
projets à long terme.

Ce numéro de « Papiers libres » est composé d’une introduction
générale, qui permet d’appréhender
globalement la
thématique des droits
humains, afin de mieux
situer la problématique des
défenseurs, et d’une série
de « fiche-pays ».
Chacune de
ces fiches contient :
 un ou plusieurs portraits
de défenseurs des
droits humains
 des informations générales
sur le pays, son
histoire et sa culture
 une carte du pays
 une présentation de la
situation des droits
humains
 des pistes pédagogiques
qui renvoient à l’histoire et la culture du pays ou à une thématique.

Ces fiches sont avant tout destinées aux enseignants du secondaire,
qui pourront les adapter selon la matière enseignée et la
tranche d’âge des élèves. Mais n’hésitez pas à les distribuer également
à vos élèves comme outil d’information et de réflexion.
Nous vous conseillons d’utiliser la version simplifiée de la
Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) en
annexe, afin de spécifier pour chaque pays étudié par vos
élèves les droits mis en cause (par exemple en utilisant une
grille d’analyse des pays, avec le n° des articles de la DUDH).

Nous vous proposons deux grandes approches pour l’utilisation
de ces fiches :

1) Une approche transversale

Cette approche permet d’offrir aux jeunes une vue générale de
la situation des droits humains dans le monde. Elle peut se
faire dans différentes matières telles que Français, Histoire,
Religion ou Morale,etc. Pour cette approche, il est utile de
consacrer un cours d’introduction à la Déclaration universelle
des droits de l’homme et aux mécanismes qui protègent ces
différents droits.

MÉTHODE PROPOSÉE :

Choisissez un certain nombre de fiches (par exemple une fiche
pour 3 élèves) en respectant un équilibre géographique, afin
que chaque région du monde soit représentée. Demandez
ensuite à vos élèves de lire les fiches en essayant de dégager
une thématique (par ex. : les enfants soldats, la liberté d’expression,
l’environnement,…), et de l’approfondir par leurs
propres recherches. Proposez à vos élèves de présenter à la
classe leurs découvertes.

Vous pouvez alors proposer
des pistes de recherche et
de débat avec les questions
suivantes :
Les problèmes sont-ils comparables
d’une région à
l’autre ? Quels sont les
points communs et les différences
 ? Quels sont les
droits humains les moins
respectés ? Quelles sont les
difficultés rencontrées par
les défenseurs des droits
humains ? Qu’auriez-vous
fait dans telle situation ?
Trouvez des exemples comparables
dans l’histoire de
la Belgique ou de l’Europe…

Vous pouvez également
consacrer un cours à Amnesty International, son histoire, ses
méthodes et ses résultats. Pour plus d’informations, consultez
notre site www.amnesty.be ou contactez notre secrétariat. Ces
fiches ne sont qu’un instantané non exhaustif de la situation
des droits humains dans certains pays en 2006. Elles sont forcément
à compléter en fonction des soubresauts de l’actualité.

2) Une approche régionale

Cette approche permet d’approfondir les connaissances d’un
pays ou d’une région, notamment en cherchant d’autres informations,
selon la matière que vous enseignez.


SCIENCES HUMAINES / ECONOMIE / MATHÉMATIQUE

Demandez à vos élèves de chercher des données telles que le
nombre d’habitants, la superficie, la densité (hab./kmÇ), l’espérance
de vie, le taux de fécondité (nombre moyen
d’enfants/femme), le taux d’alphabétisation, la croissance
démographique annuelle, le PIB,…
Vous pouvez proposer comme exercice une présentation synthétique de ces données à l’aide de graphiques ou de tableaux.
Tentez ensuite d’analyser, parmi toutes ces données, lesquelles
ont le plus d’influence sur la situation du pays ou de la région.

GÉOGRAPHIE / ÉCONOMIE

À l’aide de cartes, situez les pays étudiés. Vous pouvez proposer
une étude basée sur certains aspects bien précis, tels que les
mouvements de population, les ressources naturelles, les problèmes
d’environnement, les voies de communication, ou
encore la religion, l’ethnie ou la langue des populations…
Grâce à des atlas géopolitiques (voir par exemple « Le dessous
des cartes » aux éditions Arte – Tallandier), vous pouvez faire
des liens dans le temps et dans l’espace. Vous pouvez aussi
emprunter à la Médiathèque les extraits de cette très bonne
émission afin d’approfondir le sujet.

HISTOIRE

Plusieurs pistes pédagogiques renvoient à une période de l’histoire
à approfondir. Nous vous conseillons d’utiliser des atlas
historiques afin de mieux comprendre les liens entre régions à
une même époque.
Vous pouvez croiser des données historiques avec le présent
afin de montrer que les événements d’aujourd’hui proviennent
souvent de situations complexes. Ainsi, pour bien comprendre
le conflit israélo-palestinien, il est nécessaire de remonter dans
le passé et de voir quelles sont les causes du mouvement sioniste
et de la création de l’État d’Israël.
Vous pouvez également chercher des interprétations différentes
d’un même fait historique, afin de montrer comment
l’histoire peut devenir un instrument de propagande politique
ou est influencée par la culture dominante au moment où
l’histoire s’écrit. Pour reprendre l’exemple d’Israël, vous pouvez
également montrer à quel point la tâche de l’historien
n’est pas toujours facile, notamment dans ses rapports avec le
pouvoir politique. Ainsi, ceux qu’on appelle « les nouveaux historiens
israéliens » ont osé aller à l’encontre de certains mythes
officiels de l’histoire de la création d’Israël.
Enfin, n’hésitez pas à chercher des romans historiques que
vous pourriez conseiller à vos élèves afin d’approfondir une
thématique liée à une région ou un pays.


FRANÇAIS / LANGUES ÉTRANGÈRES

Les pistes pédagogiques des fiches renvoient souvent à des
romans, des essais, des BD, des films ou des chansons, parfois
en langue étrangère et/ou traduits en français. Vous pouvez
vous servir de ces supports pour explorer la culture du pays
et/ou des thématiques précises (droits des femmes, droits des
enfants, conflits,…), tout en développant les capacités linguistiques
des élèves.

Autre idée : proposez leur d’écrire des rédactions ou de faire
une élocution à partir des fiches étudiées ou de leurs propres
réflexions sur les droits humains, sur les dictatures, sur les différences
culturelles… Pour aller plus loin dans votre recherche,
renseignez-vous sur les expositions, les pièces de théâtre ou les
films sur le sujet.

En ce qui concerne les langues étrangères, n’hésitez pas à
consulter les sites et les documents d’Amnesty en néerlandais,
anglais, espagnol, allemand, arabe ou dans la langue qui vous
intéresse !

Vous trouverez la liste de ces sites à cette adresse :
http://web.amnesty.org/contacts/fraindex

Toutes les fiches sont sur notre site www.amnesty.be
dans L’Espace Enseignants - secondaire.

3) Participation à la semaine « Papiers
libres » : du 20 au 26 novembre.

Chaque année, nous proposons aux écoles secondaires d’envoyer
un maximum de lettres en faveur de personnes victimes
d’injustice. Cette action permet à la fois de sensibiliser les
jeunes et de soutenir concrètement les droits humains.


COMMENT PRÉPARER LES JEUNES À CETTE ACTION ?

Il est important que cette action soit volontaire et non imposée.
Avant d’écrire une lettre, les élèves doivent avoir acquis un
minimum de connaissances sur un sujet donné (pays, personne
ou droit). Pour cela, nous vous enverrons un dossier
reprenant la situation des victimes et de leur pays ainsi que des
modèles de lettres. Les informations que nous diffusons sont
fiables et faciles à comprendre.

Vous pouvez également rappeler à vos élèves dans quel
contexte cette action a lieu : Amnesty International, un mouvement
mondial de défense des droits humains indépendant de
toute idéologie politique, religieuse ou autre, dénonce des violations
partout dans le monde, quelque soit la nature politique
du régime. Pour mener ses actions, Amnesty se base sur la
Déclaration universelle des droits de l’homme, signée par la
quasi-totalité des pays du monde. L’action d’Amnesty permet
d’améliorer la situation de nombre de personnes victimes de
tortures, de mauvais traitements, d’arrestations arbitraires, de
procès truqués, de « disparitions », de condamnations à la peine
de mort... N’hésitez pas à montrer les bonnes nouvelles récoltées
par Amnesty suite à ces actions.

4) Participation au projet« Citoyens du monde » : 2006-2008

Ce projet s’étale sur deux années et s’adresse aux 5ème secondaires.
Il vous propose d’établir des contacts avec une ONG de
défense des droits humains. Comme d’habitude, vous devrez
faire preuve de créativité en concevant un projet artistique
autour de l’ONG ou du pays que vous allez étudier. L’ensemble
des oeuvres et projets seront présentés lors d’une journée - événement
en janvier 2008. Un jury départagera les meilleurs projets.
Les gagnants seront récompensés par un voyage dans un
pays où ils pourront rencontrer des défenseurs des droits
humains sur le terrain. Ils ramèneront de ce voyage un reportage
qui pourra être diffusé vers un plus large public.
Ce projet peut impliquer différents professeurs, dans toutes les
matières déjà citées et même en arts plastiques. Les élèves
pourront imaginer un projet qui exprimera le fruit de leurs
recherches sur les défenseurs de droits humains.
Pour plus d’informations, renvoyez-nous le coupon-réponse
dans les plus brefs délais.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.