Guatemala : Craintes pour la sécurité, menaces de mort

L’animateur de radio Vinicio Aguilar Mancilla a été blessé par balle et son collègue Oscar Rodolfo Castañeda menacé. Il semble que l’on cherche à restreindre la liberté d’expression des deux hommes. Leur vie est en danger, tout comme celle des autres membres du personnel de Radio 10.

Le 23 août, vers 7 heures du matin, deux inconnus circulant sur une moto de couleur or ont tiré sur Vinicio Aguilar Mancilla, qui faisait son jogging dans une rue du Guatémala city. L’un des hommes est descendu de l’engin, s’est approché de Vinicio Aguilar par derrière, lui a mis le pistolet dans la bouche et a tiré. La balle lui a brisé la mâchoire du côté droit, perforé la joue et blessé la main droite. L’autre homme a ensuite crié : « Achève-le, achève-le », ce à quoi le tireur a répondu : « Il est déjà mort ». Une fois ses agresseurs partis, Vinicio Aguilar a réussi à rentrer chez lui. Les soins qu’il a reçus à l’hôpital lui ont permis de se remettre suffisamment pour quitter l’établissement, mais il y est resté pour des raisons de sécurité. La balle qu’il a reçu dans la bouche pourrait signifier qu’il a « trop parlé » lors de l’émission qu’il anime sur Radio 10.

Le 22 août à 8 h 40 du matin, un auditeur de cette station a menacé Oscar Rodolfo Castañeda en direct, lors de son émission : « Ceci est un message pour Oscar Rodolfo Castañeda ; en parlant de fraude fiscale tu creuses ta propre tombe, tu as huit jours pour quitter le pays. »

Vinicio Aguilar et Oscar Rodolfo Castañeda ont tous deux dénoncé publiquement la fraude fiscale pratiquée par une importante société guatémaltèque lors de leurs émissions de radio. Ils ont également évoqué d’autres sujets controversés tels que la sécurité publique, le génocide et l’impunité. La station Radio 10, qui émet depuis Guatémala city, a fait l’objet de plusieurs actes d’intimidation depuis 2005 : vol de matériel, interférences avec son signal de transmission, harcèlement judiciaire et obstacles administratifs concernant sa licence, notamment.

La tentative de meurtre dont Vinicio Aguilar a été victime et les menaces proférées contre Oscar Rodolfo Castañeda ont été signalées aux services du Procurador de los Derechos Humanos (Procureur des droits humains). Ce dernier a demandé des mesures de sécurité spéciales pour protéger les deux journalistes mais pour l’heure, elles n’ont pas été mises en œuvre.

Le contexte politique au Guatemala :

La liberté d’expression est mieux respectée au Guatémala depuis la fin du conflit armé interne, en 1996. Pendant les années de guerre, une centaine de journalistes ont été tués ou ont « disparu », et bien plus encore ont reçu des menaces. Toutefois, il semble y avoir un regain de menaces de mort contre des journalistes, notamment parce que l’État n’a guère de contrôle sur la sécurité publique, mais aussi du fait de la prolifération de gangs violents, dont beaucoup sont proches des forces de sécurité.

Il s’agit du quatorzième cas de menaces de mort et de harcèlement contre des journalistes signalé au procureur des droits humains depuis le début de l’année.

Modèle de lettre

[/Président de la République :

Presidente de la República de Guatemala

Licenciado Oscar Berger Perdomo

Casa Presidencial, 6 a. Avenida, 4-18 zona 1, Ciudad de Guatemala,

GUATEMALA

Fax : +502 2239 0090

Procureur des droits humains :

Procurador de los Derechos Humanos

Dr. Sergio Fernando Morales Alvarado

Procuraduría de los Derechos Humanos (PDH)

12 Avenida 12-72, zona 1, Ciudad de Guatemala, Guatémala

Fax : +502 2424 1714
/]

Monsieur,

Je suis un/e étudiant/e de l’école…en Belgique.

Je suis très préoccupé par la sécurité de Vinicio Aguilar Mancilla, d’Oscar Rodolfo Castañeda et des autres membres du personnel de Radio 10 à Guatemala.

Je vous exhorte à prendre des mesures immédiates en vue de garantir leur sécurité, conformément aux souhaits de ces personnes ;

Je demande également que soit menée dans les meilleurs délais une enquête impartiale et exhaustive sur la tentative de meurtre dont Vinicio Aguilar Mancilla a été victime et sur les menaces de mort proférées contre Oscar Rodolfo Castañeda, que les résultats de ces investigations soient rendus publics et que les responsables présumés soient traduits en justice ;

Je vous prie de détailler les mesures adoptées en vue de garantir le respect de la liberté d’expression et d’information au Guatémala.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.