Chen Guangcheng Avocat, en prison pour avoir défendu les droits des femmes.

Chen Guangcheng, défenseur des droits humains emprisonné, a été sauvagement battu par ses codétenus sur l’ordre de gardiens de prison, le 16 juin 2007, et privé de soins médicaux. Il a entamé une grève de la faim en signe de protestation, refusant eau et nourriture.

Amnesty International pense que sa vie est en danger et craint qu’il ne soit de nouveau torturé ou soumis à d’autres formes de mauvais traitements.

L’épouse de Chen Guangcheng a rendu visite à son mari à la prison de Linyi le 19 juin. Celui-ci lui a raconté qu’après son refus de se faire raser la tête, six autres prisonniers l’ont jeté à terre, sous les encouragements de gardiens de prison, et l’ont violemment frappé et roué de coups de pied. Il a affirmé avoir des douleurs aux côtes, pensant qu’une était sans doute cassée. Chen Guangcheng a cessé de s’alimenter ce jour-là.

Chen Guangcheng a déclaré qu’on le sanctionnait pour « désobéissance », parce qu’il s’obstine à former un recours devant une instance supérieure de la province. Aveugle de naissance, il a besoin de l’aide de son avocat ou de son épouse pour effectuer cette démarche. Or, l’administration de la prison refuse que ceux-ci lui rendent visite plus de trente minutes par mois, ce qui rend impossible la préparation de la procédure de recours.
Elle a également refusé que lui soient prodigués des soins, à la demande de sa famille, notamment une radiographie afin de vérifier s’il présente des fractures.

Avocat autodidacte, Chen Guangcheng a aidé des villageois à mener une action en justice contre les autorités municipales de Linyi, soupçonnées d’avoir forcé des femmes à avorter afin que les quotas fixés par le gouvernement central soient respectés. Il était en résidence surveillée depuis septembre 2005. Cliquez ici pour voir les actions précédentes en sa faveur

En août 2006, il a été condamné à l’issue d’un procès d’une flagrante iniquité à quatre ans et trois mois d’emprisonnement pour « dégradation de biens publics » et « rassemblement de personnes ayant pour but de bloquer la circulation ».

Amnesty International considère cet homme comme un prisonnier d’opinion, car il est détenu uniquement en raison de ses activités pourtant pacifiques en faveur des droits humains.

Pour aller plus loin

 Vous pouvez nous commander le conte "Chen, une lumière dans la nuit", paru aux éditions Averbode. Ce récit inspiré du cas de Chen Guangcheng est accompagné d’un dossier pédagogique. Pour plus d’informations, cliquez ici

 Lisez la lettre envoyée par la femme de Chen aux membres d’Amnesty. Cliquez ici

 Envoyez des cartes ou des lettres de soutien à Chen :

Chen Guangcheng

Yinan County Detention Center

Linyi City

Shandong Province

276300 PEOPLE’S REPUBLIC OF CHINA

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Le cas de Chen Guangcheng n’est qu’une illustration parmi d’autres d’une politique préoccupante consistant à condamner et incarcérer, à l’issue de procès iniques, des avocats et des militants chinois. Cette pratique se poursuit en dépit des promesses des autorités chinoises, qui se sont engagées à améliorer la situation des droits humains en Chine d’ici les Jeux olympiques de 2008 à Pékin.

Malgré l’adoption de plusieurs mesures visant à limiter le recours à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements, ces pratiques restent très répandues en Chine. Parmi les méthodes couramment utilisées figurent les coups de pied, les passages à tabac, les décharges électriques, la suspension par les bras, l’enchaînement dans une position douloureuse et la privation de sommeil ou de nourriture.

Amnesty International reste profondément préoccupée par le fait que les défenseurs des droits humains qui tentent de signaler au plus grand nombre les violations, de contester les politiques jugées sensibles, ou de rallier d’autres à leur cause s’exposent à de graves atteintes à leurs droits.

Modèle de lettre

Premier ministre de la République populaire de Chine :

WEN Jiabao Guojia Zongli

The State Council General Office

2 Fuyoujie, Xichengqu

Beijingshi 100017

Chine

Fax : +86 10 65961109 (via le ministère des Affaires étrangères) ou 2260 (via le ministère des Communications)

Courriers électroniques : gazette@mail.gov.cn

Monsieur le Premier Ministre,

Je suis un/e étudiant/e de l’école ... en Belgique.

Je suis très inquiet/e quant à la situation de Chen Guangcheng. Selon Amnesty International, il a été sauvagement battu par ses codétenus sur l’ordre de gardiens de prison, le 16 juin dernier.

C’est pourquoi :

 Je vous demande à veiller à ce qu’il bénéficie de tous les soins médicaux dont il a besoin ;

 Je vous prie de veiller à ce qu’il puisse consulter l’avocat de son choix et bénéficier d’une audience équitable s’il fait appel de sa condamnation ;

 Je vous demande d’ouvrir une enquête impartiale, indépendante et exhaustive sur la série d’atteintes subies par Chen Guangcheng, ainsi que de traduire en justice les responsables présumés ;

Enfin et surtout, je vous demande de le libérer immédiatement et sans condition. En effet, Chen Guangcheng a été jugé dans le cadre d’une procédure contraire aux règles d’équité les plus élémentaires.

En espérant que vous tiendrez compte de ma lettre, veuillez accepter, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes meilleurs sentiments.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

COPIES À :

Ambassade de la République Populaire de Chine

Avenue de Tervueren 463

1160 Bruxelles

Fax : 02.762.99.66
ou 02.779.28.95

Email : guo-wensong@fmprc.gov.cn

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.