Mao Hengfeng Procès inéquitable

Mao HengfengMAO HENGFENG a été condamnée, en décembre 2006, à deux ans et demi de prison pour avoir cassé deux lampes de table. Elle avait été arrêtée le 30 juin 2006 et inculpée de « destruction volontaire du bien d’autrui ».

Mao Hengfeng avait tout d’abord été interpellée par la police en mai 2006 et inculpée de « violation des conditions de résidence surveillée », puis placée en « détention douce » dans une pension du quartier de Yangpu, à Shanghai, où elle avait été frappée par des policiers et contrainte de partager un espace restreint avec six autres hommes et femmes chargés de la surveiller. Mao Hengfeng a cassé deux lampes dans la pension alors qu’elle protestait contre son traitement.

Son procès n’a duré qu’une demi-heure et le tribunal n’a examiné que les éléments présentés par la police. Les avocats de Mao Hengfeng ont indiqué qu’on les avait harcelés et menacés pendant l’enquête pour les empêcher de faire leur travail.

Mao Hengfeng a été détenue au secret durant plus de huit mois. Grâce à l’intervention de son avocat, ses proches ont appris qu’elle avait subi des mauvais traitements. Ils n’ont cependant toujours pas été autorisés à lui rendre visite.

Depuis 1988, Mao Hengfeng adresse des requêtes aux autorités sur des questions de planning familial et de logement. Elle a été arrêtée à de nombreuses reprises dans le passé et a déclaré avoir subi des tortures et d’autres sévices. Elle a été condamnée à diverses peines de rééducation par le travail et a plusieurs fois été internée de force pour subir un traitement psychiatrique.

Amnesty International estime que Mao Hengfeng est une prisonnière d’opinion et que les inculpations dont elle fait l’objet visent à la punir de ses requêtes persistantes. Il ne fait aucun doute que son procès a été inéquitable et que sa peine est disproportionnée à l’infraction dont elle a été reconnue coupable.

Modèle de lettre

Premier ministre de la République populaire de Chine :

WEN Jiabao Guojia Zongli

The State Council General Office

2 Fuyoujie, Xichengqu

Beijingshi 100017

Chine

Fax : +86 10 65961109 (via le ministère des Affaires étrangères)
ou 2260 (via le ministère des Communications)

Monsieur le Premier Ministre,

Je suis un/e étudiant/e de l’école ... en Belgique.

Je vous écris pour vous demander de libérer immédiatement et sans condition la prisonnière d’opinion Mao Hengfeng.

Je vous prie également de la laisser poursuivre ses activités autorisées par la loi et entreprendre d’autres actions pacifiques en faveur des droits humains, sans subir aucune pression.

Je suis notamment très préoccupé/e concernant les allégations de torture et de mauvais traitements dont elle aurait été victime durant sa détention et je vous demande, dès lors, d’ouvrir une enquête indépendante et exhaustive sur ces affirmations afin que les responsables soient traduits en justice.

Enfin, je vous prie de garantir qu’elle ne soit plus torturée ou soumise à d’autres formes de mauvais traitements en détention et qu’elle ait droit régulièrement et sans restriction à des visites de ses proches, à une assistance juridique et à des soins médicaux ;

En espérant que vous tiendrez compte de ma lettre, veuillez accepter, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes meilleurs sentiments.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse