Osman Alihan Renvoi forcé en Chine d’un militant ouïghour

Amnesty International a été informée que le militant ouïghour Osman Alihan avait été renvoyé de force en Chine par les autorités pakistanaises. On ignore où il se trouve. Les autorités pakistanaises et chinoises n’ont fait aucun commentaire officiel sur son cas. Amnesty International craint que cet homme ne soit victime de torture ou d’autres mauvais traitements et qu’il ne soit jugé dans le cadre d’une procédure inéquitable, voire condamné à la peine capitale.

Osman Alihan a été arrêté par les forces de sécurité pakistanaises le 4 juillet, en milieu de journée, tandis qu’il déjeunait dans un restaurant de Rawalpindi. Selon les informations recueillies, il compte parmi les quatre personnes les plus activement recherchées d’une liste dressée par les autorités chinoises, sur laquelle figurent 20 à 22 Ouïghours qui se cacheraient au Pakistan. Les autorités chinoises auraient exigé du Pakistan qu’il retrouve et leur remette toutes les personnes figurant sur cette liste, qui appartiendraient selon elles au Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO).

INFORMATIONS GÉNÉRALES

D’après la Chine, le MITO est un groupe armé sécessionniste basé dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang et au Pakistan. En 2002, il a été classé comme « organisation terroriste » par les États-Unis et les Nations unies, à la suite d’intenses pressions chinoises. Les éléments étayant cette décision demeurent incertains. Les autorités chinoises continuent d’accuser des militants ouïghours de « terrorisme » sans fournir de preuves crédibles. Les personnes inculpées d’infractions relatives aux « trois grands maux », à savoir « les séparatistes, les terroristes et les extrémistes religieux », sont généralement jugées à huis clos, ce qui explique le fréquent manque d’informations concernant leurs procès. Amnesty International a cependant obtenu la copie de décisions de justice rendues à l’issue de telles procédures. Ces documents laissent entendre que souvent, les accusés ne sont pas défendus par un avocat lors de leur procès et qu’ils sont privés de toute assistance juridique pendant toute la période suivant leur placement en détention.

Amnesty International est préoccupée par le fait que les Ouïghours soupçonnés d’activités que les autorités chinoises qualifient de « séparatistes, terroristes ou religieuses illégales » sont exposés, en cas de renvoi forcé en Chine, à de graves violations de leurs droits humains, telles qu’un procès inique, la torture, et même l’exécution.

Modèle de lettre

Premier ministre de la République populaire de Chine :

WEN Jiabao Guojia Zongli

The State Council General Office

2 Fuyoujie, Xichengqu

Beijingshi 100017

Chine

Fax : +86 10 65961109 (via le ministère des Affaires étrangères)
ou 2260 (via le ministère des Communications)

Monsieur le Premier Ministre,

Je suis un/e étudiant/e de l’école ... en Belgique

Je suis très préoccupé/e par la situation d’Osman Alihan, un membre de la minorité ouïghoure qu’Amnesty International soupçonne d’avoir été renvoyé de force en Chine par le Pakistan.

C’est pourquoi, je vous prie :

 de fournir des précisions détaillées quant à la situation d’Osman Alihan ;

 de garantir la sécurité d’Osman Alihan et, s’il est en détention, de lui permettre de contacter les avocats de son choix et les membres de sa famille ;

 de préciser la nature des charges éventuellement retenues contre lui et de veiller à ce que toute procédure judiciaire engagée contre cet homme soit conforme aux normes internationales d’équité ;

 d’apporter la garantie que cet homme sera traité avec humanité pendant sa détention, s’il est effectivement privé de liberté, et qu’il ne sera ni torturé ni soumis à d’autres formes de mauvais traitements.

En espérant que vous tiendrez compte de ma lettre, veuillez accepter, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes meilleurs sentiments.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.