Deuxième partie : Les groupes victimes de discriminations

En Afghanistan, une femme est battue parce qu’elle marche seule dans la rue. Au Brésil, un homosexuel faisant campagne sur le thème des rapports sexuels sans risque est passé à tabac par la police. Dans les Émirats arabes unis, un homme ayant épousé une femme de confession différente de la sienne est condamné à une peine d’emprisonnement assortie d’une peine de flagellation. Aux États-Unis, un jeune Noir est abattu par des policiers lorsqu’il roulait à bicyclette. Une musulmane bosniaque est violée par des soldats serbes. En Belgique, un adolescent s’est fait injurier à l’école par un élève qui pense que les Arabes sont tous responsables des attentats de New York...

Ces exemples de violations de droits humains montre qu’elles ont été commis dans différentes régions du monde, envers des groupes différents (les femmes, les homosexuels, les Noirs, les musulmans) par des acteurs différents (une personne privée, la police, la justice, l’armée), mais ils ont aussi un point commun : la discrimination.

GLOSSAIRE
Discrimination : Comportement qui mésestime un groupe ou une personne du groupe, le marginalise, l’évite, l’humilie, le boycotte, le menace en raison de sa race, sa couleur sa conviction religieuse, son sexe, son orientation sexuelle ou toute autre caractéristique.
Discriminer : distinguer, séparer.
Discriminatoire : qui tend à distinguer un groupe humain des autres.
Petit Robert
L’article 2 de la Déclaration des droits de l’Homme explique que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans son texte, « sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation ».
Le droit de jouir des droits humains sans discrimination fait partie des principes les plus fondamentaux qui sous-tendent le droit international. Ce droit figure dans presque tous les grands instruments de défense des droits humains. Pourtant, un grand nombre de personnes n’a pas accès à ce droit en raison des préjugés existant contre certains éléments qui les caractérisent : origine raciale, religion ou sexe.
En effet, la discrimination est la cause première des violations des droits humains. Elle peut revêtir de nombreuses formes. Quelle que soit la région concernée, des conflits sociaux, économiques, politiques, ethniques ou religieux ont conduit au génocide ou au massacre à grande échelle de personnes qui ne sont visées qu’en raison de ce qu’elles sont. Les liens de solidarité et de communauté sont rompus en fonction de clivages identitaires. Le thème de la différence est exploité pour favoriser les divisions et la haine. Les différences, qui devraient permettre d’enrichir la vie et la culture de chacun, deviennent des raisons qu’utilisent certains dirigeants politiques ou dignitaires religieux pour calomnier ceux qu’ils perçoivent comme étant inférieurs à eux, et pour faire des personnes les moins aptes à se défendre des boucs émissaires. En agissant ainsi, ils créent un climat favorisant la légitimation des violations des droits humains et dont les simples citoyens subissent les plus terribles conséquences.
Quand les gouvernements et les dirigeants politiques s’emploient à promouvoir la discrimination à l’égard de certaines catégories de leur population dans le cadre des objectifs qu’ils cherchent à atteindre, ils donnent le feu vert aux représentants de l’État, mais également aux simples citoyens, qui se sentent alors autorisés à infliger des souffrances à d’autres personnes.67
Tout au long de cette partie consacrée aux victimes de discrimination, nous aborderons des thèmes très variés, y compris les différentes formes de discrimination car celle-ci peut toucher tout le monde « sans discrimination » tout en sachant que certains groupes marginalisés comme les homosexuels, les pauvres ou les immigrés sont plus propices à être discriminés.
La discrimination est présente lors d’un entretien d’embauche, d’une recherche de logement, d’une procédure judiciaire, d’une inscription scolaire, elle est véhiculée par les médias, la publicité ou Internet, elle est amplifiée par la pression sociale, le phénomène de masse, les mouvements discriminatoires (groupes religieux ou politiques extrémistes), et heureusement elle est combattue par des mouvements de résistance et par ceux qui refusent de rentrer dans le jeu vicieux de la peur de l’autre.

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.