II.5.4. Au niveau professionnel :

Non seulement les femmes ne bénéficient pas d’un salaire égal aux hommes pour un travail égal, mais en plus, elles subissent des pressions dès l’embauche car on redoute parfois d’engager une femme en âge d’être mère. Des réflexions telles que : « elle va bientôt tomber enceinte et donc elle va prendre des congés de maternité, ça ne vaut pas le coût de l’embaucher » représentent une discrimination indéniable. La préférence qui est donnée aux hommes en matière d’emploi repose sur l’inégalité entre les sexes et sur les rôles stéréotypés de chacun : « la femme va être mère et devra s’occuper de toute la petite famille », « l’homme doit subvenir aux besoins de la famille ».
De plus, dans le cadre de leur emploi, on remarque que les victimes de harcèlement sexuel sont en grande majorité des femmes. Il peut aussi exister des formes de harcèlement sexuel envers les hommes, mais elles sont plus rares.
Exemples positifs
n KOWEÏT - Amnesty International se félicite de l’octroi de droits politiques aux femmes
Amnesty International accueille favorablement l’adoption par le Parlement koweïtien, lundi 16 mai 2005, d’un projet de loi accordant des droits politiques aux femmes. Une fois que ce texte aura été approuvé par l’émir, il aura force de loi et accordera aux femmes koweïtiennes le droit de vote et d’éligibilité.
(http://www.amnestyinternational.be/doc/article.php3?id_article=5477 )
n IRAN - Courrier international - n° 757 - 4 mai 2005 : Personnalités de demain, LALEH SEDDIGH - La liberté au volant.
Pour les jeunes femmes de Téhéran, elle est le symbole de la lutte contre la discrimination qu’elles subissent au quotidien. La « petite Schumacher »,comme on la surnomme, a fait sensation fin mars en remportant, à Téhéran, le championnat de vitesse automobile sur circuit devant tous ses concurrents masculins. Laleh Seddigh, 28 ans, est issue d’une famille aisée de la capitale iranienne. À 13 ans, elle a appris à conduire, à l’insu de son père et dans la crainte permanente d’être arrêtée par les policiers. Depuis trois ans, elle est devenue pilote professionnelle et, quand elle ne conduit pas,Laleh travaille : elle est responsable commerciale (...). Être femme pilote en Iran reste difficile : pour participer aux entraînements et aux compétitions, Laleh doit présenter des lettres d’autorisation à son équipe, alors qu’elle est déjà capitaine de l’écurie Proton. Mais, une fois seule au volant, dans sa combinaison rouge, Laleh goûte à la liberté. Et, même s’il lui faut remettre le voile pour gravir la plus haute marche du podium, ses victoires lui donnent un sentiment d’égalité dans un pays où les femmes sont souvent cantonnées à des tâches moins prestigieuses.
Pour en savoir plus
n Amnesty International : HALTE À LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES : Les femmes, le VIH/sida et les droits humains (24 novembre 2004)
n Amnesty International : Papier Libre 2004 - Dossier Pédagogique : La violence contre les femmes
n Visage Volé, Fatima

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.