II.8.4. La discrimination envers les jeunes :

La jeunesse ou l’adolescence est souvent associée à la délinquance. La peur des bandes de jeunes provoque souvent des amalgames.
Les groupes de copains ne sont pas automatiquement des délinquants.
Débat
Que pensez-vous de la décision prise par certaines communes d’instaurer un couvre-feu aux jeunes ? En effet, pour assurer la tranquillité publique, plusieurs communes ont adopté des règlements instaurant des couvre-feux. A Bassenge, depuis août 2003, les « rassemblements bruyants de jeunes perturbateurs » sont interdits entre 22h et 8h. A Fléron, Soumagne et Beyne-Heusay, depuis le 5 juillet 2005, les jeunes de moins de 16 ans ne pourront plus déambuler entre 23h et 6h sans être accompagnés d’un adulte. A Martelange, un arrêté mayoral vient d’interdire les rassemblements de plus de trois personnes après 21h sur la voie publique.
Pour plus d’exemples ou d’informations, consultez Le Soir du 2 et 3 juillet 2005.
Ces mesures ont tendance à viser une certaine population, dans certains quartiers où l’habitat est souvent paupérisé, et on renvoie alors les jeunes à la maison, dans un espace réduit. Le couvre-feu ne règle pas le problème de cohabitation dans les quartier.
En ce début de septembre, les différentes communes concernées font le point sur l’efficacité de ces mesures. Selon les différents bourgmestres, le bilan est globalement positif et ils comptent suspendre ces mesures prochainement pour laisser place à la prévention. Des animateurs prendront le relais. (Le Soir du 25 août 2005)

De façon générale, l’ensemble des discriminations ressenties dans les quartiers les plus pauvres (racisme à l’école, dans le quartier, lors d’un stage, d’un entretien d’embauche, en discothèque, etc) est un puissant facteur de révolte chez les jeunes qui se considèrent comme des victimes de la société.
Par exemple, lors de contrôle d’identité, les jeunes sont souvent tutoyés, parfois insultés ou brutalisés.

A Cuba, depuis le début de l’année, environ 400 jeunes ont été emprisonnés dans le cadre d’une « mesure de sécurité préventive ». Cette opération avait pour but d’arrêter des jeunes considérés comme « dangereux » et susceptibles de contester les « règles de la morale socialiste ». Ces jeunes ne sont coupables d’aucun délit. La Commission des droits de l’homme et de la réconciliation nationale estime que toutes les personnes incarcérées sont juridiquement innocentes. Selon elle, il s’agit d’une opération de nettoyage social, avec une inquiétante composante ethnique.166
Action positive
Le système de parrainage est aujourd’hui reconnu et mis en avant comme étant un outil efficace de médiation vers l’emploi et de lutte contre les discriminations.
Ce système, mis en oeuvre depuis 1994 par la Direction de la Population et des Migrations (DPM), par la Délégation Interministérielle à l’Insertion des jeunes (DIIJ) et par le Fond d’Action Sociale (FAS), permet aux jeunes rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle en raison de l’image négative de leur quartier, de leurs origines, etc, d’accéder à un emploi ou à une formation qualifiante, grâce à l’intervention de parrains bénévoles ayant « la confiance des employeurs ».
Les résultats sont en général positifs car on remarque une remobilisation des jeunes à l’égard de la recherche d’emploi.
Pour en savoir plus : I. Van De Walle, « Le parrainage comme outil de politique publique d’accès à l’emploi et de lutte contre les discriminations », in Migrations Etudes n° 112, février-mars 2003, pp. 1-12
Films
n Mission Parrainage (2001 - Alizé Productions, France)
n L’accès des jeunes à l’emploi, principalement les moins qualifiés, est une préoccupation majeure des acteurs institutionnels. Ce film témoigne des diverses expériences conduites en Île de France et nous montre à la fois la complexité et la formidable aventure que repésente le parrainage.
Bibliographie
L. MUCCHIELLI, « Quand la jeunesse fait peur », in Sciences humaines n° 116, mail 2001, pp. 16-20

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.