II.8.5. Discrimination envers les employés d’âge mûr et les personnes âgées

« Il serait bien plus sage de nous assister mutuellement par des services réciproques, de sorte que, qui vivrait, n’envierait pas celui qui le précède mais l’applaudirait, et qui serait en avant tendrait la main à celui qui s’efforce de le suivre » Erasme.
Une des revendications des seniors est la place du troisième âge dans la société. Une grande partie de l’attention, dans les médias et dans la politique, est centrée sur la jeunesse, la santé ou les personnes actives. Or, la génération à la retraite constitue une part importante de la population et on oublie souvent de la prendre en considération et de tenir compte de son avis. En 2004, par exemple, à Bruxelles, 15% des habitants étaient à la retraite, les deux tiers étant des femmes.
L’espérance de vie a augmenté : pour les hommes, elle est de 80 ans et pour les femmes elle atteint 87 ans. Et les gens restent davantage en bonne santé ! Il faut donc adapter les activités.
Les associations des seniors combattent l’image dépassée d’une personne retraitée faisant du tricot ou organisant des goûters tartes et café pour personnes avachies dans un fauteuil ! Ce n’est plus du tout le cas ! Outre de nombreuses activités bénévoles, beaucoup de retraités participent à des conférences, aux conseils consultatifs communaux, à des voyages organisés, à des cours de langues, etc. Passer du statut de travailleur à celui de pensionné n’est pas toujours facile. Il ne faut pas se laisser aller à un chômage complet du corps et de l’esprit.167
Témoignage de Michèle Spaey
Cette jeune femme de 60 ans fait partie de ces femmes qui ne veulent rien perdre de la vie : depuis 7 ans, elle suit régulièrement des conférences, données entre autres par des professeurs d’université. « J’avais envie de rester dans les cours autrement qu’à travers les livres. Nous avons commencé ces cycles avec trois amies et aujourd’hui nous sommes huit à nous y retrouver ! C’est une occasion de se voir, de déjeuner ensemble et d’apprendre. À notre époque, nous, les femmes, avons gagné en indépendance par rapport à nos grand-mères. Nous nous habillons différemment, nous faisons du sport... Nous avons acquis plus de liberté, notamment grâce à la voiture. Et cette liberté s’est associée à ce luxe qu’est celui du choix de vie. » La retraite est évidemment le moment privilégié pour se consacrer à des projets qui comptent. « Quand on reprend des études, la motivation est très différente : elle est gratuite. J’apprends pour apprendre et non pour obtenir un job. Et puis il n’y a pas d’examen ! »168
Discussion
Connaissaez-vous des personnes âgées qui sont très actives ? Que font-elles ?
Les abus envers les personnes âgées peuvent prendre des formes diverses169
n la négligence ;
n les abus physiques (abus sexuel, blessures) ;
n les abus psychiques et émotifs (menaces, humiliation, harcèlement) ;
n l’imposition d’un traitement médical ;
n les abus matériels et financiers.
Les lieux de discriminations ou de violences sont eux aussi variés
1) Au domicile
Ces formes de violence vont de la négligence et de la maltraitance psychique à l’exploitation financière, à la restriction de la liberté jusqu’à la violence corporelle. Les personnes âgées portent rarement plainte contre la violence dans la famille, ce qui la rend difficilement décelable et quantifiable.
2) En maison de repos, centres de soins et en hôpital
La dignité humaine est inviolable. Ceci est aussi valable dans les maisons de repos et centres de soins pour personnes âgées. Les personnes âgées y sont souvent « infantilisées » et parfois victimes de moqueries, etc.
3) À l’embauche
Les stéréotypes et les images négatives de l’âge mûr, surtout sur le marché du travail, signifient que, passé quarante ans, la possibilité de trouver un nouvel emploi diminue, et les entreprises privées qui investissent dans du personnel ayant plus de quarante cinq ans sont peu nombreuses.
Témoignages
« Un recruteur m’a dit : à votre âge, vous êtes foutu pour l’informatique, il faut vous recycler ! »
Licencié à 49 ans, après 22 ans d’expérience, cet ancien DSI a passé 18 mois à chercher un autre poste dans l’informatique. Il a fini par créer sa propre société de services.
08/11/2004
http://solutions.journaldunet.com/emploi/dossier/0411seniors/040811_itv_planelles.shtml
« J’ai été licenciée à 55 ans moins un jour, l’entreprise dans laquelle je travaillais depuis 18 ans ayant fusionné avec une autre. En pleine forme, j’ai essayé de retrouver du travail. Un jour, j’ai reçu une proposition d’une entreprise de Montpellier qui me demandait de prendre contact par téléphone. Lorsque j’ai dit que j’avais 55 ans, on s’est esclaffé et on m’a dit : « Nous recherchons des secrétaires jeunes et belles ». J’ai aujourd’hui presque 70 ans, mais je n’ai pas encore « avalé » ce camouflet. Rien n’a changé sous le soleil. Les compétences, on s’en fiche. On nous assomme avec le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie... mais comment nommer le rejet des gens de 50 ans parce qu’ils ont 50 ans ? »
http://quinquascitoyens.hautetfort.com/archive/2005/05/18/discrimination_d_hier_et_d_aujourd_hui_par_lage_et_le_sexe1.html
Débat
Que pensez-vous de ces témoignages ?
Inventez un mot pour exprimer l’exclusion ou les attitudes de rejet envers les personnes âgées.

4) Au travail
Les personnes d’âge mûr ne sont pas épargnées par le harcèlement moral. D’autres sont mises de côté simplement en raison de leur âge, comme si le simple fait d’avoir dépassé les 50 ans implique que l’on est moins efficace.
5) À la pension
Parvenus à l’âge de la retraite, les hommes et les femmes peuvent se sentir totalement dévalorisés, et de ce fait, beaucoup d’entre eux se lancent alors dans de multiples activités, qui sont autant de luttes contre ce qui apparaît comme une forme de déchéance, d’inutilité : ne rien faire. Et pourtant, tout le monde est appelé à grandir, mûrir et puis vieillir.
Les générations doivent se soutenir car les plus jeunes ont toujours à apprendre des plus anciennes et vice versa.
Action positive
1) À la maison de rEpos du Balloir à Liège, on réunit sous le même toit des enfants maltraités, des jeunes mères en difficultés et des personnes âgées, sous le slogan « Non à la solitude, non au désespoir et non à l’abandon des familles ».
Les enfants apportent un air de jeunesse, les personnes âgées se transforment en papys et mamies gâteau. Les uns oublient un peu qu’ils sont vieux, les autres oublient un peu qu’ils ont été abusés, maltraités ou abandonnés en vivant auprès de ces grands-parents improvisés.
Pour plus d’info : http://www.fondationtolerance.com/ motifs.htm
2) L’Auberge du Vivier à Habay-la-Neuve réunit une section des aînés (74 résidents de 62 à 106 ans) et une section enfants (25 à 30 enfants de 0 à 7 ans). Ce ne sont pas des enfants placés, mais des enfants qui sont accueillis pendant une période variant de 1 à 12 mois pour des raisons sociales. La simple rencontre, le partage de gestes d’affection, de savoir-être, de connaissances, permet des rencontres et la restauration du lien social si nécessaire à chacun pour exister. Les personnes âgées apprennent à faire des galettes ou aident à faire les devoirs, les enfants aident les personnes malvoyantes dans leurs activités quotidiennes, etc. L’Auberge organise différentes fêtes telles que Carnaval ou Pâques. Chaque classe d’âge apporte ainsi à l’autre quelque chose.170
3) On prétend les jeunes égoïstes et passifs. Ils sont pourtant de plus en plus nombreux à se mobiliser. Mais hors des voies tracées par leurs aînés. Ils se méfient des organisations, des partis. Ils veulent du concret. Bref, agir !
Elle se nomme Ophélie Kerdren, elle a 16 ans. Avec ses copines Anaïs, Fanny, Cécile, Mélanie et Estelle, elle a sillonné tout l’été leur canton de Saint-Pierre-le-Moûtier, dans la Nièvre, pour rencontrer des personnes âgées isolées et les aider à de petits travaux. Cet automne, elles organiseront une soirée dansante pour les réunir, entourées de toute la population des villages. Avec 35 autres projets, l’initiative d’Ophélie vient d’être primée par le ministère de l’Education nationale, à l’issue de la campagne « Envie d’agir » lancée en mars dernier par Luc Ferry. En tout, 10 000 projets proposés et réalisés par des jeunes de 11 à 28 ans ont vu le jour. De quoi faire mentir la rengaine lancinante qui prétend que les jeunes d’aujourd’hui ne rêvent que de téléréalités, de free parties ou de fêtes régressives sur fond de Casimir, qu’ils n’aspirent à rien, ne votent pas, ne pensent qu’à leur museau acnéique. Non, les jeunes ne se foutent pas de tout. Et même, ils s’engagent.
L’Express (France) du 30/10/2003 « Ces jeunes qui s’engagent » par Marion Festraëts
Recherche
Quelle est la place des personnes âgées en Afrique ou en Asie ?
Débat
Quels sont les avantages et les désavantages d’avoir des bénévoles du troisième âge ?
Film
n « Home sweet home », 1973, de Benoît Lamy
Les protagonistes de « Home Sweet Home » sont des personnes agées, placées dans un home bruxellois dont le quotidien est dicté par des règles quasi militaires, traités avec condescendance, voire humiliés comme des enfants désobéissants. À l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire, Jules, septuagénaire insoumis et scandaleusement vivant, se réveille et entraîne à sa suite une vingtaine de vieilles dames, dans une révolte de moins en moins passive contre la directrice d’abord, les pompiers et les gendarmes ensuite.
Bibliographie
n Mise en Oeuvre de la législation anti-discrimination sur l’âge (PLATFORM AGE)
La Plate-forme européenne des personnes âgées, consacre son rapport annuel à la transposition de la réglementation européenne sur les discriminations liées à l’âge dans le domaine de l’emploi et constate des progrès très inégaux en Europe. Elle publie également une étude qui souligne par ailleurs les obstacles rencontrés par les seniors dans d’autres domaines et notamment l’accès aux biens et aux services (santé, assurance, services financiers...). PLATFORM AGE - décembre 2004
n M. FIZE, Le deuxième homme : réflexion sur la jeunesse et l’inégalité des rapports entre générations, Paris, Presses de la Renaissance, 2002
Info pratiques
n La Coordination des Associations des Seniors. 071/59 23 68.
Union chrétienne des pensionnés. 02/246 46 72 ucp@mc.be www.ucp.mc.be
n Espace Seniors (Mutualités socialistes). 02/515 02 73 espace.seniors@mutsoc.be www.mutsoc.be
n L’Actor’s studio organise des « après-midi de mamies ».
n Le site des seniors : www.websenior.be.
n Université des aînés : www.uda.ucl.ac.be

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.