II.9.2. Problème de poids :

L’obésité est un facteur de discrimination dans le milieu professionnel. De plus, les personnes souffrant de leurs kilos en trop sont montrées du doigt, marginalisées et mises à l’écart de la société. C’est le côté négatif de notre société moderne, qui valorise la beauté et davantage encore la minceur.
Après l’école, la discrimination se poursuit de façon choquante dans le milieu du travail. Cet état de fait est particulièrement démontré au moment de l’embauche. L’apparence physique des personnes obèses occulte leurs compétences. Le recruteur, inconsciemment, perçoit les personnes obèses comme sans volonté (leur laisser-aller physique l’atteste !) et sans dynamisme, deux attitudes incompatibles avec les objectifs compétitifs d’une entreprise.
Ce phénomène est démontré dans une enquête lancée en mars 2004 dans cinq grands services de nutrition à Paris, Lille, Lyon, Toulouse et Nancy. A ce jour, 400 questionnaires ont été recueillis auprès de personnes obèses, représentatives des 4,7 millions d’adultes concernés, soit 11,2% de la population de plus de 18 ans.
Même si l’obstacle de l’embauche est passé, l’impact négatif des kilos se poursuit. Les personnes obèses ont un accès plus difficile à l’enseignement supérieur, un niveau de revenu plus faible et une promotion plus lente. Les femmes sont plus particulièrement touchées. Les résultats de cette enquête montrent également que les adultes qui étaient obèses jeunes ont une meilleure réussite professionnelle, ce qui suggère que l’obésité n’était pas un facteur aussi discriminant dans les années 1980 qu’aujourd’hui.
La grande majorité des emplois occupés par les personnes obèses ne reposent pas sur l’apparence. C’est ainsi qu’ils sont davantage présents dans les secteurs de la santé et de l’action sociale (aides-soignants, éducateurs, administration). Deux mécanismes se superposent très certainement : l’embauche dans des domaines misant sur l’apparence se ferme aux obèses, tandis que ces derniers évitent pertinemment de postuler pour de tels emplois qui leur seraient de toute façon refusés.173
Une autre situation dramatique pour les personnes obèses est leurs obsèques : les familles se voient dans l’obligation de commander un cercueil hors norme qui ne rentre ni dans le corbillard ni dans le crématorium.
Témoignage
« Je suis jeune, j’ai 17 ans mais je crois avoir eu un bon aperçu de la bêtise et de la méchanceté humaine durant ma courte vie. Ayant toujours été ronde depuis ma « tendre » enfance, j’ai bien sûr dû essuyer les habituelles réflexions sur mon poids. L’exemple qui me reste gravé dans la mémoire étant celui d’un concours de danse durant lequel une des juges ne m’a pas notée et a juste noté sur sa feuille « trop grosse ». Je pense que c’est tout cela qui m’a conduit à l’anorexie. En effet, à 15 ans je ne pesais plus que 28 kg. De là, ça a été l’hospitalisation, les anti-dépresseurs, les psys et j’en passe... J’ai réussi à reprendre du poids. Trop... Me voila retournée au point de départ, à réentendre les mêmes moqueries qu’avant, peu différentes de celles que j’entendais étant trop maigre seulement à la place de « t’es enceinte ? » c’était « c’était bien Auschwitz ? ». Que voulez-vous que je vous dise ? Cela se passe de commentaires à part que quand vous entendez ça vous avez envie de crier aux gens « c’est à cause de vous que je déteste ma vie, à cause de vous que j’ai voulu en finir ! » à 17 ans ...174
Exemple
Aux États-Unis, la défunte Pan American World Airways a été condamnée à verser 2,35 millions de dollars à 116 agentes de bord pour licenciements, démissions forcées et refus de promotion à ces femmes pour cause de surpoids. Xerox, American Airlines et Rent-A-Car ont aussi été condamnées pour des raisons similaires. Sans oublier les compagnies d’assurances personnelles qui, c’est bien connu, trient leurs clients sur le volet. Les gens plus lourds auront souvent une surprime à payer selon le nombre de kilos jugés en trop. Les personnes très obèses se verront carrément refuser des assurances, même lorsqu’elles n’affichent pas de problèmes de santé.175
Action positive
1) Le mouvement pour l’Acceptation des gros est un mouvement né aux États-Unis, afin de défendre les femmes grosses et hommes gros contre la discrimination dont ils sont victimes, les aider à avoir une meilleure estime d’eux-mêmes, mais aussi à promouvoir et aider à accepter les personnes ayant une attirance physique et sexuelle envers les femmes fortes (les Fat Admirer).
Née il y a 30 ans, par la création aux États-Unis de la NAAFA (National Association to Advance Fat Acceptance), le mouvement pour l’acceptation des gros, aussi appelée Size-Acceptance, ou Fat-Acceptance, dénonce les méfaits et l’échec des régimes, la dangerosité des opérations chirurgicales liées à l’obésité, et tente d’alerter les pouvoirs publics sur la véritable discrimination dont sont victimes les gros au quotidien : Accès à des lits et du matériel adapté dans les hôpitaux, problèmes dans les transports, restaurants, cinéma, discrimination à l’embauche, insultes...)
2) En Belgique aussi, l’asbl Rondi lutte pour faire valoir l’obésité comme une maladie chronique.
Cela permettra :
n Une meilleure prise en charge médicale et en particulier pluridisciplinaire (et non plus axée uniquement sur la prévention dans le domaine alimentaire)
n Une plus grande participation des mutuelles dans le coût des traitements.
n Une reconnaissance sociale de l’obésité comme maladie nous aidera dans l’acceptation des gros dans une société qui pense encore que l’on mange trop (vision assez réductrice il faut le dire...mais fortement répandue).
n De favoriser la recherche au niveau belge et européen
n L’établissement de statistiques d’épidémiologie au sein de la population.
n La formation des médecins généralistes à une meilleure approche sociale et médicale. www.rondinet.com
3) Il existe des concours pour mannequin grande taille et des stylistes spécialisés dans les grandes tailles.
Recherche
Trouver des exemples de personnes fortes mises en valeur à travers la publicité, le cinéma, les émissions de télévision, etc.
Films/vidéo
n Bagdad Café, réalisé par Percy Adlon, avec Marianne Sagebrecht.
n La Gazelle, réalisé par Detlef Ronfeldt, avec Marianne Sagebrechet et Gerard Klein.

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse