Chen Zhenping

En Chine, les personnes qui pratiquent des religions interdites par l’État risquent d’être harcelées, arrêtées arbitrairement, emprisonnées et soumises à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements. Les adeptes du Fa Lun Gong, notamment, sont toujours en butte à des persécutions.

Chen Zhenping

Emprisonnée du fait de sa conviction religieuse, Chen Zhenping aurait été torturée et condamnée sans même avoir été interrogée. Désormais libérée, elle reste placée sous étroite surveillance.

Chen Zhenping, une pratiquante du Falun Gong (mouvement spirituel basé sur la respiration traditionnelle chinoise et sur des exercices de méditation), a été arrêtée en août 2008 pour « utilisation d’une organisation hérétique pour détourner la loi ». Après l’arrestation de Chen, ses proches ont tenté d’engager des avocats afin de lui assurer une assistance juridique, mais sans succès. Seulement trois mois après son arrestation, ses proches ont appris que Chen avait été condamnée à huit ans d’emprisonnement.

À la mi-février 2010, une autre pratiquante du Falun Gong, détenue dans la même prison que Chen Zhenping, a été libérée. Elle a indiqué que Chen avait été brutalement torturée et s’était vu administrer des médicaments de force qui avaient porté atteinte à son système nerveux central. Chen avait été déshabillée et rouée de coups et avait reçu des décharges électriques sur les parties sensibles de son corps. Les pratiquants du Falun Gong qui refusent d’abjurer leurs croyances sont soumis à un traitement sévère en détention, qui s’intensifie souvent jusqu’à ce qu’ils fléchissent. En 2013, Chen Zhenping a été remise en liberté, mais reste placée sous une surveillance très étroite. Sa santé et sa situation demeurent préoccupantes.

Venez écrire pour que que la Chine cesse d’emprisonner des personnes uniquement du fait de leurs convictions religieuses !