Les mères de Soacha

En Colombie, il est rare que les auteurs d’atteintes aux droits humains soient amenés à rendre compte de leurs actes, notamment lorsqu’ils sont membres des forces de sécurité.

Les mères de Soacha

En 2008, plusieurs mères vivant dans la municipalité de Soacha, en Colombie, ont perdu leurs fils, victimes d’exécutions extrajudiciaires. Depuis elles font campagne pour obtenir justice.

Depuis que leurs fils ont été tués par des unités de l’armée colombienne, plusieurs mères de Soacha se battent pour que justice soit rendue. Certains des corps des jeunes hommes portaient des signes de torture. Cependant, les enquêteurs n’ont pas cherché à investiguer les éléments établissant le crime spécifique de torture.

Depuis la découverte de fosses dans lesquelles plusieurs jeunes gens de Soacha ont été enterrés, un grand nombre de mères et d’autres proches des victimes ont été menacés, placés sous surveillance et ont fait l’objet de harcèlements. Ces personnes craignent encore plus pour leur sécurité depuis que les soldats impliqués dans ces assassinats ont été libérés. Malgré tout, les « Mères de Soacha » ne désirent pas que le travail d’Amnesty se focalise sur leur sécurité, mais que l’action menée sur ces cas contribue à mettre fin aux exécutions extrajudiciaires.

Venez signer pour que des enquêtes exhaustives et impartiales sur ces assassinats soient menées à leur terme, que les résultats soient rendus publics et que tous les responsables présumés de ces actes soient traduits en justice !

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse