Sayed Hossein Kazemeyni Boroujerdi

En Iran, de lourdes restrictions pèsent sur la liberté d’expression. De très nombreux prisonniers d’opinion purgent des peines d’emprisonnement pour avoir exercé pacifiquement ce droit fondamental.

Sayed Hossein Kazemeyni Boroujerdi

Emprisonné pour avoir remis en cause publiquement le principe du gouvernement par le clergé en Iran, Sayed Hossein Kazemeyni Boroujerdi est une des nombreuses victimes du verrouillage de la liberté d’expression dans son pays.

Sayed Hossein Kazemeyni Boroujerdi est une autorité religieuse en Iran. Le 30 juin 2006, il a organisé une grande cérémonie religieuse à Téhéran, au cours de laquelle il a prôné la séparation de la religion et de la base politique de l’État. Dans les mois qui ont suivi, les autorités ont tenté de l’arrêter à plusieurs reprises, mais ses disciples les en ont empêchés. Entre le 18 et le 21 septembre 2006, Sayed a lancé des appels à Javier Solana, Haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune et Secrétaire général du Conseil de l’Union européenne, au Pape et au Secrétaire général de l’ONU de l’époque, Kofi Annan.

Sayed et 300 de ses disciples ont finalement été arrêtés le 8 octobre 2006. Au cours d’une audience à huis clos devant le Tribunal spécial pour le clergé qui s’est tenue le 10 juin 2007, la peine de mort a été requise contre lui et 17 de ses disciples pour « mohareb » (inimitié à l’égard de Dieu). Heureusement, ces réquisitions ont été abandonnées. Sayed, qui souffre de graves problèmes de santé (maladie de Parkinson, diabète, hypertension artérielle, etc.), doit recevoir un traitement médical adéquat.

Venez signer pour que ce prisonnier d’opinion soit libéré d’urgence !

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse