Yang Tongyan

En Chine, les autorités restreignent systématiquement la liberté d’information et se servent de la législation pénale pour réprimer la liberté d’expression. Elles ont ainsi procédé à l’arrestation et à l’emprisonnement de militants dont les publications sur Internet avaient été vues plus de 5 000 fois ou partagées plus de 500 fois.

Yang Tongyan

Pour avoir voulu s’exprimer librement, Yang Tongyan a été condamné à 12 ans d’emprisonnement pour « subversion ».

Yang Tongyan a été arrêté le 25 décembre 2004 pour « incitation à la subversion ». Remis en liberté sous caution, il est officiellement arrêté le 20 janvier 2006. Quelques mois plus tard, il a été condamné à huis clos à douze ans d’emprisonnement par le tribunal populaire intermédiaire de Zhenjiang.

Sa condamnation a été motivée par ses écrits favorables au changement politique et démocratique en Chine. Il a aussi été accusé de redistribuer à des dissidents emprisonnés et à leurs familles de l’argent reçu de l’étranger. Pour sa défense, Yang Tongyan a fait valoir qu’il avait simplement exercé son droit à la liberté d’expression pour faire connaître son aspiration à la démocratie. Il a ajouté que l’utilisation de fonds reçus de l’étranger relevait de l’aide humanitaire.

En 2007, il aurait été contraint d’effectuer des travaux forcés dans un environnement apparemment toxique pendant 8 à 10 heures par jour. Sa santé se serait détériorée au cours de son séjour en prison (il souffre par ailleurs de diabète, d’arthrite et d’hypertension artérielle). En décembre 2012, ses proches ont demandé sa libération pour raisons médicales, mais cette requête a été rejetée. À plusieurs reprises, Yang s’est vu proposer d’être libéré s’il acceptait de signer des « aveux » confessant ses crimes présumés, mais il a toujours refusé.

Venez écrire afin que Yang soit libéré immédiatement et sans condition !