Agir pour une personne en danger Ces personnes sont en danger. Elles ont besoin de vos lettres !

Leurs situations sont révoltantes, mais pas irréversibles.
Avec Amnesty, vous pouvez agir pour l’une d’elles.
Régulièrement, obstinément... jusqu’à sa libération !

LIBÉRÉE LE 26 OCTOBRE 2017 - SU CHANGLAN est emprisonnée pour avoir milité en faveur de la démocratie et des droits des femmes en Chine. Plus d’infos : www.amnesty.be/changlan

TEODORA DEL CARMEN VASQUEZ est condamnée à 30 ans de prison pour « homicide avec circonstances aggravantes » après avoir accouché d’un enfant mort-né, au Salvador. Plus d’infos : www.amnesty.be/teodora

HAMID BABAEI est un doctorant de l’Université de Liège/HEC condamné en Iran à six ans de prison pour avoir refusé d’espionner d’autres étudiants iraniens en Belgique. Plus d’infos : www.amnesty.be/hamid

Vous voulez agir pour l’une d’elles ?

POUR S’INSCRIRE, CLIQUEZ ICI

Peu après votre inscription, vous recevrez par courrier postal un kit d’action dédié à votre personne en danger. Nous vous souhaitons d’ores et déjà la bienvenue dans notre réseau d’action pour libérer Su, Teodora et Hamid !

AMNESTY VOUS DONNE LES MOYENS D’AGIR

Si vous choisissez d’agir pour l’une d’entre elles, vous recevrez des armes efficaces et à la portée de tous :
un modèle de lettre, pour faire pression sur les dirigeants et décideurs locaux qui ont entre leurs mains le sort de la personne que vous défendrez. La lettre pourra aussi, utilement, être transmise à l’ambassade du pays en Belgique
une pétition, pour faire agir votre entourage (famille, amis, collègues, etc). Vous nous renverrez les pétitions complétées et elles seront remises officiellement à l’ambassade au moment le plus opportun.
une affichette, qui vous permettra de sensibiliser autour de vous et faire connaître votre personne en danger.

Enfin, vous aurez accès au dossier en ligne consacré à votre personne en danger, à ses mises à jour et à de l’information générale sur la situation des droits humains dans le pays.

UNE QUALITÉ INDISPENSABLE : L’OBSTINATION !

Cet engagement est à la portée de chacun, mais il faudra y croire et ne jamais baisser les bras ! Participer à une campagne de pression pour protéger et sauver une personne en danger se fait dans la durée, mois après mois. Il s’agira d’envoyer une lettre régulièrement, chaque mois si possible, souvent la même lettre, souvent au même destinataire, avec entêtement, persévérance et avec l’espoir réel d’une issue positive.

Il sera important de maintenir la pression tant que le dossier n’est pas clôturé, c’est-à-dire tant que la situation n’évolue pas sensiblement et qu’Amnesty International juge l’action utile et porteuse de changement. Dans tous les cas, la pression internationale est connue de la personne en danger et/ou de son entourage direct, et dans de nombreux cas il peut en apprécier concrètement les effets : meilleur traitement, accès à des soins, permissions de visites, etc.

QUEL SERA VOTRE ENGAGEMENT ?

Vous pourrez agir un peu, beaucoup ou passionnément. Cela dépendra de vous !

AU MINIMUM, AMNESTY COMPTE SUR VOUS

pour l’envoi d’une lettre chaque mois. Et donc pour imprimer (ou recopier), signer et envoyer au moins un courrier à l’un des destinataires qui vous seront communiqués.

pour votre feedback : il est important qu’Amnesty connaisse le nombre de lettres qui ont été envoyées, le nombre de signatures récoltées, les actions effectuées par notre mouvement, et pour quelles personnes en danger. Votre feedback nous permettra de rester en contact, de répondre à vos questions, de mesurer notre action pour chaque personne en danger et d’en informer nos équipes de chercheurs au Secrétariat international d’Amnesty International. Pour faciliter cela, vous recevrez chaque mois, par e-mail, un mini questionnaire auquel vous pourrez répondre en quelques secondes (promis :-).

SELON VOTRE DISPONIBILITÉ, VOS IDÉES, VOS ENVIES

Vous pourrez également agir davantage :
récolter des signatures via la pétition,
faire connaîitre votre personne en danger,
impliquer votre entourage dans l’envoi des lettres,
participer à un atelier consacré à votre personne en danger à l’Université d’été d’Amnesty, en septembre, et y rencontrer d’autres activistes engagés dans sa défense,
organiser un « Marathon des lettres » aux alentours du 10 décembre dans votre ville, village, ou pourquoi pas sur votre lieu de travail.

Quel que soit votre engagement, nous serons à vos côtés et à votre disposition si vous avez des questions, des remarques, des idées ! Contact : personneendanger@amnesty.be

POUR S’INSCRIRE, CLIQUEZ ICI

AMNESTY, ÇA MARCHE GRÂCE À VOUS !

Une seule lettre, une seule signature ne changent rien. Mais en participant sans relâche, vous faites partie d’un réseau international de solidarité et vos actions, jointes à des milliers d’autres et répétées mois après mois, ont un pouvoir extraordinaire : elles attirent l’attention, elles mettent la lumière sur les violations qui sont commises et sortent les personnes en danger de l’oubli avant, c’est ce que nous espérons tous, de les sortir de prison.

Imaginez une prison, un ministère ou un commissariat, qui chaque jour reçoit des lettres venues du monde entier pour dénoncer la situation inacceptable d’une personne.
Imaginez qu’entretemps, des dizaines d’ambassades du pays se voient remettre tout autour du monde des pétitions pour la défendre, complétées par des milliers de signatures. Il devient difficile pour eux de fermer les yeux, de nier les abus, et cela aide à la protéger.

LA PREUVE, PAR MILLIERS...

Depuis 1961, l’action d’Amnesty pour les personnes en danger a sauvé des milliers de vies. Des exemples, parmi tant d’autres…

« Merci... ! Votre mobilisation a été payante, comme le prouve ma libération ! Mais je ne suis pas sortie d’affaire. Continuez s’il vous plait de faire pression sur mon gouvernement pour que les charges contre moi soient abandonnées. Et continuez de nous soutenir, moi, ma communauté et les autres ! On peut renverser les montagnes quand on travaille tous ensemble ! »
Cambodge. Yorm Bopha, militante du droit au logement.

« Chers amis d’Amnesty International, merci pour votre soutien indéfectible pendant ces douze longs mois que je viens de passer derrière les barreaux. Dès le début, vous n’avez ménagé aucun effort pour documenter et communiquer sur notre cas. Votre travail nous a certainement évité de subir certains traitements qui auraient pu nous être fatals. (...) Je ne serai jamais assez reconnaissant pour le travail que vous abattez avec abnégation au quotidien pour nous et pour tous ceux qui, à travers le monde, sont dans des situations similaires. »
RDC, Fred Bauma, militant pour la démocratie.

« Pendant 15 mois, dans la Tunisie terrorisée de Ben Ali, j’ai vécu l’enfer. Mais il y a eu ce jour où on m’a appris que des milliers de sympathisants d’Amnesty avaient écrit des lettres en ma faveur. Enfin, je voyais un filet de lumière du fond de ma cellule. Je n’étais plus seule. Puis un jour, j’ai été libérée, grâce à cette incroyable mobilisation. Je suis la preuve vivante qu’avec Amnesty, écrire, ça libère ! »

POUR S’INSCRIRE, CLIQUEZ ICI
PNG - 742 ko
Su Changlan
PNG - 612 ko
Teodora Del Carmen Vasquez
PNG - 309.1 ko
Hamid Babaei

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.