13 000 signatures pour les droits des détenus

Ce lundi 23 mai, une délégation d’Amnesty International a rencontré des représentants du Premier ministre en matière de justice. Les représentants de l’organisation ont fait part de leurs préoccupations quant au non-respect des droits fondamentaux des détenus, tant en période de grève, comme c’est le cas actuellement, qu’en dehors de celle-ci. Á cette occasion, une pétition à l’attention du Premier ministre et du ministre de la Justice appelant à une amélioration de la situation, dans l’immédiat et à moyen et à long termes et qui a déjà récolté près de 13 000 signatures a été remise.

« Nous avons rappelé qu’il y a urgence, que les droits fondamentaux d’êtres humains continuent d’être bafoués dans nos prisons et que les autorités belges se sont engagées vis-à-vis du Comité européen pour la prévention de la torture à faire significativement avancer le dossier. », explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International.

Á lire dans nos blogs : « Fabriquons-nous des "momies desséchées" dans nos prisons ? »

Le 9 mai dernier, le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains et dégradants (CPT) a visité des établissements pénitentiaires et a une nouvelle fois observé les conséquences dramatiques qu’ont les grèves sur la vie quotidienne des détenus. En l’absence de mise en œuvre de ses recommandations successives par les autorités belges, le CPT a décidé d’ouvrir une nouvelle procédure pouvant mener à une déclaration publique.

Amnesty International demande, outre une solution qui permettra de régler la situation dans l’immédiat, des réformes structurelles en mesure d’améliorer significativement le système carcéral belge, afin que les droits fondamentaux des détenus soient assurés en toutes circonstances, y compris, mais pas seulement, durant les grèves du personnel pénitentiaire. L’organisation appelle par ailleurs les autorités belges à honorer leurs engagements internationaux en fournissant au CPT un projet détaillé sur la mise en place d’un service garanti pour les détenus qui soit respectueux des droits et libertés des agents pénitentiaires.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Réfugiés et migrants : - 20 °C sans nourriture, logement ou soins

Environ 1200 réfugiés et migrants dorment dans des hangars désaffectés du centre de Belgrade. Agissez contre cette insoutenable situation