Le Bienvenu

Le jeudi 28 avril, de nombreuses associations, syndicats et mutuelles ont distribué massivement en Wallonie et à Bruxelles Le Bienvenu, un numéro unique d’un “journal populaire de solidarité”, qui démonte les préjugés et les mensonges liés à l’accueil des réfugiés. L’un des objectifs de cette initiative est de rappeler le rôle déterminant de la presse dans la construction de l’image des réfugiés auprès du public, qui, si l’on en croit les sondages, est de plus en plus réfractaire à leur accueil en Belgique.

Les préjugés et les a priori négatifs sur ces personnes qui fuient la guerre ou la misère ont en effet contaminé une large partie de la société. Face à cette situation, de nombreuses organisations de la société civile ont souhaité réagir vigoureusement et contrer une vision populiste.

Concrètement, Le Bienvenu, c’est huit pages d’articles consacrés aux préjugés dont sont victimes les réfugié-e-s et les migrant-e-s, à la politique d’accueil de l’Europe, à l’accord UE-Turquie, au bidonville de Calais ou encore aux violations spécifiques dont sont victimes les femmes réfugiées tout au long de leur parcours. Le journal propose également des exemples d’accueil réussis et des informations pratiques destinées aux personnes désireuses d’agir concrètement.

Ce journal, tiré à 100 000 exemplaires, sera diffusé en Belgique francophone via notamment une distribution massive dans les principales gares de Bruxelles et de Wallonie (Bruxelles-Midi, Bruxelles-Central, Bruxelles-Nord, Bruxelles-Luxembourg, Arlon, Charleroi-Sud, Liège-Guillemins, Mons, Namur et Ottignies) ce jeudi 28 avril, entre 7 et 9 h. Le Bienvenu sera également disponible dans 69 Magasins du Monde Oxfam, sur les sites des différentes organisations et sur www.lebienvenu.be, où il sera également possible de le commander.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Un père de famille condamné pour terrorisme pour avoir aidé sa famille

Ahmed est considéré comme un terroriste et a été condamné à 10 ans d’emprisonnement pour avoir utilisé un mégaphone pour appeler au calme lors d’affrontements à la frontière hongroise. Signez notre pétition !