Le “FADHA” : au croisement des arts urbains et des droits humains

Le samedi 25 juin, au Rockerill de Charleroi, se tiendra la première édition du Festival des Arts des Droits humains d’Amnesty, le FADHA. Se voulant un carrefour entre droits humains et arts urbains, l’événement mettra en avant, l’après-midi, des artistes actifs dans les domaines du graffiti, de l’improvisation et des arts du spectacle, qui mettront en valeur les articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme ; le soir, des DJ’s et musiciens renommés assureront le spectacle, avec en têtes d’affiche Senso, membre du groupe Joshua, et le rappeur Akro, engagé depuis plusieurs années aux côtés d’Amnesty International.

“ Le FADHA est né de l’initiative des groupes locaux d’Amnesty de la région de Charleroi. L’objectif est d’offrir au public, les jeunes en particulier, un autre regard sur les droits humains et la Déclaration universelle des droits de l’homme et de nouvelles façons de s’engager aux côtés d’Amnesty International. C’est également l’occasion de redynamiser le militantisme des jeunes pour les droits humains à Charleroi ”, explique Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International. “ Nous sommes très heureux de pouvoir compter à cette occasion sur Senso et Akro, qui a notamment écrit une chanson pour Amnesty et qui s’est montré particulièrement actif lors de notre campagne contre le viol en Belgique ”.

Le FADHA, s’il s’adresse à la jeunesse, se veut également ouvert à un public familial. Aussi, à partir de 14 h, sont prévues des animations pour les enfants, des expositions et des spectacles divers. Par ailleurs, un mur d’expression sera mis à la disposition du public et deux “food trucks” ainsi qu’un glacier “vegan” proposeront des mets venant des quatre coins du monde.

A l’occasion du FADHA, Amnesty International braquera les projecteurs sur le cas de Raif Badawi, le jeune blogueur saoudien condamné à notamment 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet pour avoir, selon les autorités, “insulté l’islam”. Le public sera invité à demander sa libération immédiate et l’annulation de ses peines par la signature d’une pétition qui a déjà récolté plus de 38 000 signatures en Belgique.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Jobs : Devenez recruteur de donateurs !

Rejoignez notre équipe de recruteur en rue et renforcez le travail d’Amnesty sur le terrain : Engagez-vous !