Info-Bulletin N°7

Pour la première fois un Président élu démocratiquement demande pardon pour le silence et l’impunité.

Info-Bulletin N°7

Argentine :
Pour la première fois un Président élu démocratiquement demande pardon pour le silence et l’impunité.

Lors des célébrations qui ont marqué le 28ème anniversaire du coup d’état qui a produit, en Argentine, une des plus sanglantes dictatures d’Amérique du Sud, le 24 mars, le Président Nestor Kirchner a réalisé deux promesses faites aux défenseurs des droits humains.

Il a d’abord fait retirer par le Chef des armées, les portraits des dictateurs Jorge Videla et Reynaldo Bignone de la galerie d’honneur de l’Ecole Militaire, geste demandé par les activistes depuis deux décennies.

Lors d’une seconde cérémonie, il a officiellement cédé aux organisations locales de défense des droits humains les 19 hectares du site de l’Ecole Navale Mécanique (ESMA) qui sera transformée en Musée du Mémorial.
L’ESMA était sur la dictature militaire un des principaux centre de détention illégale et de torture. Au moins 5000 des 30000 « disparus » de la dictature (1976 à1983) ont à un moment ou l’autre transités par ce centre, où le club des officiers servait de salle de torture.

Après la cérémonie de 50.000 à 60.000 personnes ont défilé du congrès à la Place de Mai où depuis les années ’70 les mères et grands-mères des victimes se réunissent toutes les semaines pour demander justice.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse