AU 307/02 : Cristiano Arantes e Silva et son épouse (14 octobre 2002)

AU 307/02 : Cristiano Arantes e Silva et son épouse (14 octobre 2002)

Résumé du cas :

Cristiano Arantes e Silva est le juge du district judiciaire de Xinguara situé dans le sud de l’État du Pará. En septembre et octobre 2002, lui et sa femme ont été la cible d’une série de menaces et de tentatives d’intimidation : des coups de feu ont été tirés en direction de leur domicile ; ils ont reçu des appels téléphoniques anonymes et des lettres d’insultes diffamant C. Arantes. Ces menaces semblent directement liées à sa prise de position contre la corruption, notamment à sa décision de suspendre de ses fonctions le maire de Rio Maria pendant l’enquête dont il faisait l’objet dans le cadre d’une affaire de corruption.

Action recommandée :

Demandez aux autorités de prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de Cristiano Arantes e Silva et de son épouse et d’ouvrir une enquête sur les menaces dont ils ont fait l’objet ; rappelez aux autorités qu’elles se doivent de respecter et protéger l’indépendance et l’impartialité des représentants du pouvoir judiciaire comme le prévoient les principes fondamentaux des Nations unies relatifs à l’indépendance de la magistrature.

Réponse des autorités brésiliennes :

Aucune réponse n’a été reçue à ce jour.

Autres informations sur le cas :

Dans un courrier, le frère Enrique, de la Commission pastorale de la terre à Xinguara, nous a informés que la campagne de lettres avait eu un impact extrêmement positif, qu’il n’y avait pas eu de nouvelles menaces, et qu’en conséquence Cristiano Arantes e Silva pouvait travailler tranquillement.

Pour ce cas, aucune action complémentaire n’est nécessaire.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse