Info-bulletin n°3

BRESIL



Trois mois après l’élection du gouvernement du président Luiz Inácio ’Lula’ da Silva, quelques actions sont porteuses d’espoir mais d’autres indiquent qu’il faudra attendre plus longtemps pour voir des changements au Brésil.
Alors que, coté international, le gouvernement a regretté la guerre en Irak, l’ambitieux projet ’Faim Zéro’ a reçu les premières critiques du fait que la population semble ne rien avoir vu encore. Pour l’instant, le gouvernement a ouvert plusieurs comptes à l’étranger pour pouvoir recevoir des dons.
Le gouvernement a été critiqué par le principal syndicat pour ne pas avoir de projet concret.
Lula a promis d’augmenter le salaire minimum de 200 à 240 réal (quelque 70,5 dollars) à partir d’avril, et il a aussi lancé le Plan national pour éliminer l’esclavage, qui
depuis janvier a libéré quelque 840 travailleurs en conditions d’esclavage.
Dans le Congrès, la division dans le Parti des Travailleurs (PT) de Lula a provoqué le report d’une loi pour rendre indépendante la Banque Centrale. La chambre a aussi reporté des décisions sur des crédits ruraux et financements de dettes aux petits agriculteurs.
D’autre part, la violence semble augmenter avec l’assassinat de deux juges en mars par des groupes criminels organisés : l’un d’eux, Alexandre Martins de Castro Filho, de 32 ans, dans l’Etat de Espirito Santo (sud-est), et l’autre, Antonio José Machado Dias, de 48 ans, dans la région de Sao Paulo, qui était chargé de la prison où se trouve le narcotrafiquant Fernandinho Beira Mar, qui avait continué à diriger le trafique de drogues à Rio depuis sa prison.
Quelque 80 juges sont menacés de mort dans le pays, selon l’Association de Magistrats Brésiliens
. Le ministre de la Justice a promis d’améliorer le travail de la police, le système judiciaire et la gérance des prisons, et quelques unes sont en train de se construire..
Le gouvernement a décidé aussi de créer 4.500 postes de police fédérale et 500 d’agents pénitentiaires, mais en revanche l’âge pénal s’est réduit de 21 à 18 ans.
A Rio de Janeiro, la violence à été présente pendant le carnaval, en février, et 35.000 policiers civils et militaires ont été déployés dans la ville.
De son côté, le Mouvement des Sans Terre (MST) mène une campagne contre les grandes propriétés rurales et a averti que la lutte pour la terre peut mener à une chaîne de conflits dans le pays. Le leader Jaime Amorim a dit que le mouvement allait travailler avec le parlement pour préparer une loi qui délimite la taille maximale d’une propriété et pour que les banques et entreprises étrangères ne puissent pas acheter des terres.
2002 a été une année particulièrement violente dans les zones rurales, avec 38 morts au cours des conflits liés à la terre.
La Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme a accepté de mener une investigation sur le massacre de Eldorado des Carajás (nord), où 19 paysans sans terre sont morts en 1996, et pour lequel seuls deux policiers ont été condamnés jusqu’à présent.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.