Liban : les bombes à sous-munitions menacent la vie des civils

Les bombes à sous-munitions qui ont été larguées sur le sud du Liban par les forces israéliennes au cours du récent conflit et qui n’ont pas explosé menacent la vie des civils, en particulier des enfants. Un grand nombre de ces engins, mortels, ont été découverts dans des villages et même à l’intérieur de maisons.

Au lendemain du conflit qui a coûté la vie à 1 183 Libanais selon les estimations – dont environ un tiers d’enfants –, les bombes à sous-munitions israéliennes représentent une terrifiante menace pour des centaines de milliers de civils au Liban. Les enfants, à l’image d’Abbas Yusef Shibli, sont particulièrement exposés. Le 26 août, ce petit garçon de six ans a ramassé une bombe à sous-munitions, alors qu’il était en train de jouer. Il a subi de multiples blessures, qui ont nécessité deux transfusions sanguines jusqu’à présent.

Les bombes à sous-munitions libèrent des petites bombes sur une large zone. Elles n’explosent pas nécessairement lors de l’impact et restent actives, faisant ainsi planer une menace durable. Selon le Centre de coordination de l’action contre les mines (ONU), environ 100 000 petites bombes intactes sont disséminées sur plus de 400 sites visés par les attaques israéliennes. D’après un haut fonctionnaire des Nations unies, 90 p. cent des frappes israéliennes utilisant des bombes à sous-munitions ont eu lieu au cours des dernières soixante-douze heures du conflit (qui a duré trente-quatre jours), alors qu’un cessez-le-feu était en vue.

Jusqu’à présent, Israël n’a pas répondu favorablement aux demandes de l’ONU, qui réclame les cartes indiquant les zones attaquées avec des bombes à sous-munitions. Ces informations sont cruciales pour aider à ramasser les bombes et à réduire les risques pour la population civile.

[Passez à l’action !

Veuillez écrire au vice-Premier ministre et ministre de la Défense, ainsi qu’au chef d’état-major des Forces de défense d’Israël (FDI), pour leur demander de remettre immédiatement ces cartes aux Nations unies, afin de réduire les risques que représentent, pour la population libanaise, les bombes à sous-munitions n’ayant pas explosé.

[Formule d’appel],

Je vous écris pour exprimer ma préoccupation concernant le fait que les civils libanais, en particulier les enfants, risquent d’être tués ou blessés par l’explosion des bombes à sous-munitions larguées par les forces israéliennes au cours du récent conflit.

Je demande aux autorités israéliennes de prendre immédiatement des mesures pour remettre aux Nations unies les cartes et autres documents contenant des informations précises sur tous les lieux où ont été largués, au Liban, des bombes à sous-munitions et d’autres engins n’ayant pas explosé, afin de permettre à l’ONU de coordonner leur collecte.

Veuillez agréer, [Formule d’appel], l’expression de ma haute considération.

Vice-Premier ministre et ministre de la Défense :
Amir Peretz
Deputy Prime Minister and Minister of Defence
Ministry of Defence, 37 Kaplan Street, Hakirya, Tel Aviv 61909, Israël

Fax : + 972 3 691 6940 / 3 696 2757 / 3 691 7915

Courriel : sar@mod.gov.il ; pniot@mod.gov.il ; aperetz@knesset.gov.il

Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

Chef d’état-major des Forces de défense d’Israël (FDI):IDF Chief of General Staff
Lieutenant-General Dan Halutz
IDF Chief of General Staff
c/o Ministry of Defence
7 A’ Street, Hakirya, Tel Aviv, Israël

Fax : + 972 3 691 6940 / 3 608 0343

Courriel : info@mail.idf.il

Formule d’appel : Mon Général, (si c’est un homme qui écrit) ou Général, (si c’est une femme qui écrit)

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition