Info-bulletin n° 3

PARAGUAY

Le président, Luis González Macchi, est sorti indemne du procès politique pour corruption et mauvaise gérance de la part des chambres parce que le sénat n’a pas réuni finalement les voix nécessaires. Ce procès aurait caché des ambitions politiques en vue des élections du 27 avril pour changer un gouvernement qui n’a pas d’argent pour payer les salaires et la dette extérieure. Il laisse aussi bien placé le parti officiel. González Macchi était accusé de la perte de réserves du pays de 1.000 à 600 millions de dollars, l’augmentation de la dette extérieure de 1.600 à 2.279 millions de dollars et la baisse du produit intérieur brut, qui est prévu cette année à 1%.
Le président a refusé plusieurs fois de donner des informations au parquet sur certaines dépenses.
De plus, le pays risque d’être en cessation de paiement, comme l’Argentine en 2001.
Le président a dénoncé pour irrégularités le candidat opposant, Julio César Franco. Celui-ci, pour sa part, a dit qu’il amnistierait Oviedo si celui ci gagne les élections.
L’ambassadeur paraguayen en Uruguay, Miguel T. Romero, a qualifié l’ex dictateur Alfredo Stroessner de "personne sans tache". Romero a été fonctionnaire pendant le mandat du dictateur (entre 1954 et 1989), cherché par la justice de son pays pour des violations des droits humains.

Toutes les infos

Infos liées