Arrêtez-les !

Le 27 avril, la Cour pénale internationale (CPI) a lancé des mandats d’arrêt contre le ministre soudanais Ahmad Harun et le chef janjawid Ali Kushayb. Tous deux sont accusés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre au Darfour, notamment de meurtre, viol et torture. Jusqu’à présent, les autorités soudanaises ont refusé qu’ils soient jugés par la CPI.


Un guerrier Janjawid au Soudan près de la forntière Tchadienne© AFP/Getty Images

Mobilisez-vous le 17 juillet à l’occasion de la Journée internationale de la justice. Participez à notre action en rédigeant des lettres pour demander que les personnes accusées des pires violations des droits humains soient traduites en justice. Écrivez à l’ambassade du Soudan à Bruxelles pour exhorter les autorités soudanaises à arrêter Ahmad Harun et Ali Kushayb et à les remettre à la CPI. Pour télécharger ce modèle de lettre, cliquez ICI
Signez aussi notre Pétition demandant leur arrestation et que nous remettrons à l’ambassade du Soudan dès la fin de cette action.
Plus de deux millions de personnes ont été déplacées durant le conflit au Darfour. Environ 200 000 personnes [1] ont été tuées et des milliers de femmes ont été violées depuis le début du conflit.
L’arrestation d’Ahmad Harun et d’Ali Kushayb et leur remise à la CPI en vue de la tenue d’un procès offrant toutes les garanties d’équité, y compris la présomption d’innocence, constitueraient une première étape pour faire triompher la vérité et rendre justice et réparation aux victimes du conflit armé au Darfour. Si les mandats d’arrêt ne sont pas suivis d’action, les victimes et leurs familles ne pourront obtenir justice et réparation, et la vérité ne pourra être établie.
Le Soudan étant membre des Nations unies, les autorités soudanaises sont tenues d’interpeller Ahmad Harun et Ali Kushayb, et de les remettre à la CPI, en vertu de leurs obligations internationales.


Modèle de lettre

Monsieur l’Ambassadeur,
Je vous demande d’inciter le gouvernement soudanais à procéder à l’arrestation immédiate d’Ahmad Harun et Ali Kushayb et leur remise à la Cour pénale internationale (CPI) sans délai.
Le 31 mars 2005, le Conseil de sécurité des Nations-unies, agissant en conformité avec le chapitre VII de la Charte des Nations Unies, a déféré au Procureur de la CPI la situation au Darfour (Soudan) depuis le 1er juillet 2002. Il a également, par la même occasion, décidé que « le Gouvernement soudanais et toutes les autres parties au conflit du Darfour doivent coopérer pleinement avec la Cour et le Procureur et leur apporter toute l’assistance nécessaire conformément à la présente résolution. » (Résolution 1593 (2005))
Le 27 avril 2007, la CPI a délivré deux mandats d’arrêts à l’encontre du ministre siégeant au gouvernement actuel, Ahmad Muhammad Harun (Ahmad Harun) et d’un dirigeant de miliciens Janjaouid, Ali Muhammad Al Abd-Al-Rahman (Ali Kushayb).
Ahmad Harun (actuel ministre d’État chargé des Affaires Humanitaires), fait face à 42 chefs d’accusation pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis entre août 2003 et mars 2004, y compris des actes de persécution, meurtre et transfert forcé.
Le dirigeant de miliciens Janjaouid Ali Kushayb fait face quant à lui à 50 chefs d’accusation pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis entre août 2003 et mars 2004, y compris des actes de persécution, meurtre, attaques dirigées contre la population civile et transfert forcé.
Les autorités soudanaises ont l’obligation de procéder à l’arrestation d’Ahmad Harun et Ali Kushayb et leur remise à la CPI, conformément au droit international. Leur arrestation et leur remise à la CPI constituera la première étape vers l’assurance de la justice, la vérité et les réparations aux victimes du conflit armé sévissant au Darfour.
En vous remerciant de votre attention, recevez mes salutations distinguées,

La pétition

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.