Libérez les cyberdissidents vietnamiens !

« Toute personne a le droit d’exprimer dans les médias ses souhaits et ses opinions dans les domaines politique, économique, social et culturel. »

Cette phrase extraite du rapport du gouvernement vietnamien intitulé Avancées en matière de protection et de promotion des droits humains au Viêt-Nam donne à penser que la population vietnamienne jouit du droit à la liberté d’expression. C’est cependant loin d’être la réalité.

Étudiants vietnamiens dans un cybercafé de Hanoï, au Viêt-Nam.
Étudiants vietnamiens dans un cybercafé de Hanoï, au Viêt-Nam.
© AP GraphicsBank

En effet, le Viêt-Nam a adopté ces dernières années une série de lois qui visent à restreindre l’exercice de la liberté d’expression sur Internet. Des technologies de filtrage et de blocage automatiques sont utilisées et une unité spéciale de la police est chargée de surveiller et contrôler l’utilisation d’Internet. Les autorités favorisent l’autocensure en instaurant un climat de peur grâce à une application arbitraire de la loi et à de lourdes sanctions.

De nombreux cyberdissidents, y compris ceux qui ont déjà passé plusieurs années en prison pour avoir fait usage de leur droit à la liberté d’expression, sont sous étroite surveillance, harcelés et menacés, et ont eu leur ordinateur confisqué.

Passez à l’action !

Veuillez demander au gouvernement vietnamien de libérer immédiatement Nguyen Vu Binh et Truong Quoc Huy, et de mettre un terme au harcèlement et aux menaces dont sont victimes d’autres cyberdissidents.

Monsieur le Premier Ministre,

Je vous écris pour vous demander instamment la libération immédiate et sans condition des prisonniers d’opinion Nguyen Vu Binh et Truong Quoc Huy.

Ces hommes n’ont fait qu’exercer leur droit légitime à la liberté d’expression au moyen d’Internet : Nguyen Vu Binh a communiqué avec des personnes à l’étranger au sujet des droits humains et de la corruption et Truong Quoc Huy a participé à un forum de discussion sur Internet et exprimé son soutien en faveur de dissidents appelant à une réforme politique.

Votre gouvernement a déclaré à de nombreuses reprises que les citoyens vietnamiens jouissent du droit à la liberté d’expression. Or, l’arrestation et le placement en détention de personnes telles que Nguyen Vu Binh et Truong Quoc Huy est en totale contradiction avec cette affirmation.

Je vous exhorte à veiller au respect du droit de tous les citoyens vietnamiens à la liberté d’expression et d’association, à libérer immédiatement Nguyen Vu Binh et Truong Quoc Huy et à mettre fin au harcèlement et aux arrestations dont sont victimes d’innombrables autres personnes qui peuvent contribuer valablement et de manière positive à l’évolution du Viêt-Nam.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma haute considération.

Premier ministre
Prime Minister Nguyen Tan Dung
Office of the Prime Minister
Hoang Hoa Tham
Ha Noi

République socialiste du Viêt-Nam

Fax : +844 823 1872
(via le ministère des Affaires étrangères)

Courriel : banbientap@mofa.gov.vn

Formule d’appel : Monsieur le Premier Ministre,

Toutes les infos

Infos liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.

2015 - Amnesty International Belgique - Crédits
Made by Spade + Nursit