La responsabilité de Yahoo en matière de droits humains : faire libérer Shi Tao, emprisonné en Chine

JPEG - 14.9 ko
Le siège de Yahoo, à Sunnyvale (Californie).© AP GraphicsBank

Shi Tao, un journaliste chinois, purge une peine de dix ans d’emprisonnement dans son pays pour avoir envoyé un courriel aux États-Unis. Il est accusé d’avoir « divulgué des secrets d’État à l’étranger » en utilisant sa messagerie électronique Yahoo.

Selon le procès-verbal indiquant les éléments de preuve qui ont conduit à la condamnation de Shi Tao, l’entreprise américaine Yahoo, fournisseur de services Internet, a transmis des informations sur le titulaire du compte à partir duquel le courriel a été envoyé.

Shi Tao est accusé d’avoir envoyé à une source étrangère un message électronique résumant une directive interne du Parti communiste, qui mettait en garde les journalistes chinois contre des risques de troubles sociaux pour l’anniversaire du Mouvement du 4 juin (en référence à la répression de Tiananmen) et leur ordonnait de ne pas alimenter ces troubles par leurs articles.

Emprisonné pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression, un droit inscrit dans le droit international et dans la Constitution chinoise, Shi Tao est considéré comme un prisonnier d’opinion.

Les entreprises ont l’obligation de respecter les droits humains, quel que soit le pays où elles sont implantées. Lorsque Yahoo aide le gouvernement chinois à faire condamner Shi Tao, on est en droit de se poser des questions sur ses règles déontologiques. En signant la Charte publique sur l’autodiscipline de l’industrie de l’Internet, Yahoo s’est engagé à appliquer le système chinois draconien en matière de censure et de contrôle.

Amnesty International a fait connaître ses préoccupations à Yahoo. L’entreprise a répondu, sans toutefois réagir à toutes les questions évoquées.

Passez à l’action !


Veuillez écrire à Yahoo pour déplorer le fait que l’entreprise a contribué à violer les droits de Shi Tao. Yahoo doit user de son influence pour faire libérer Shi Tao.

Profitez de votre liberté d’expression pour souligner que Yahoo a une responsabilité à l’égard des droits humains en Chine et dans tous ses autres pays d’implantation.


Messieurs,

Je vous écris pour vous faire part de ma vive inquiétude concernant les récentes allégations selon lesquelles votre entreprise a apporté son aide aux autorités chinoises dans le cadre d’une procédure qui a abouti à l’emprisonnement du journaliste chinois Shi Tao. Le 27 avril 2005, ce dernier a été condamné à dix ans de prison pour avoir envoyé, à partir de son compte de messagerie électronique Yahoo vers un site Internet hébergé aux États-Unis, un courriel contenant des informations sur une décision du Parti communiste. Amnesty International considère Shi Tao comme un prisonnier d’opinion, son seul tort étant d’avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression et d’opinion.

Je suis préoccupé(e) de constater qu’en cherchant à conquérir de nouveaux marchés lucratifs, votre entreprise contribue à des violations des droits humains. Yahoo devrait réfléchir de toute urgence aux implications, en termes de droits humains, de ses activités commerciales. La Déclaration universelle des droits de l’homme appelle tous les organes de la société - et par conséquent les entreprises - à respecter les droits humains.

En agissant comme elle l’a fait dans l’affaire Shi Tao, votre entreprise risque de s’être rendue complice de violations des droits humains. J’appelle par conséquent Yahoo :

• à user de son influence pour faire libérer Shi Tao ;
• à cesser toute activité susceptible de nuire aux droits humains dans l’un des pays où Yahoo est implanté ;
• à prendre des mesures immédiates pour que tous ses bureaux, qu’il s’agisse de la maison mère ou des filiales, respectent les dispositions inscrites dans les Normes des Nations unies sur la responsabilité des entreprises en matière de droits de l’homme ;
• à élaborer un code de conduite explicite en matière de droits humains, en veillant à ce qu’il soit conforme aux Normes des Nations unies mentionnées ci-dessus.

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de ma haute considération.

Vous pouvez copier ce modèle et le coller dans un courrier électronique ou dans un document que vous imprimerez.

Jerry Yang et David Filo
Cofondateurs et directeurs de Yahoo
Courriels : jerry@yahoo-inc.com ; filo@yahoo-inc.com
Quand vous enverrez votre courriel, veuillez l’adresser à la fois à Jerry Yang et à David Filo.

Formule d’appel : Messieurs,


Service clientèle
Yahoo ! Inc.
701 First Avenue
Sunnyvale, California 94089
États-Unis

Modèle de lettre à envoyer aux DEUX adresses ci-dessous :

Jerry Yang and David Filo
Co-founders, Chief Yahoo & Directors
Emails : jerry@yahoo-inc.com
filo@yahoo-inc.com

Dear Jerry Yang and David Filo

I am writing to you to express my deep concern over recent allegations that
your company has assisted authorities in China in events which led to the
imprisonment of Shi Tao, a Chinese journalist. On April 27, 2005, Shi Tao
received a ten-year prison term for sending information about a Communist
Party decision through his Yahoo email account to a website based in the
United States. Amnesty International considers him a Prisoner of Conscience,
as he was imprisoned for peacefully exercising his right to freedom of
expression and opinion.

I am alarmed that in the pursuit of new and lucrative markets, your company
is contributing to human rights violations. Yahoo should urgently give
consideration to the human rights implications of its business operations.
The Universal Declaration of Human Rights calls upon every organ of society,
which includes companies, to respect human rights.

Yahoo’s conduct in Shi Tao’s case has exposed your company to the risk of
being complicit in human rights violations. I therefore call upon Yahoo to :

• Use its influence to secure Shi Tao’s release
• Stop any actions that could undermine human rights in any country in
which you operate
• Take immediate steps to ensure that all your units - the parent
corporation and subsidiaries - uphold human rights responsibilities for
companies, as outlined by the UN Norms for Business
• Develop an explicit human rights policy, ensuring that it complies with
the UN Norms for Business.

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées