Défendre les droits humains en Colombie, l’impossible pari

Contexte

Partout en Colombie, même dans les régions les plus reculées, les défenseurs des droits humains mènent courageusement leur travail.
Grâce à eux, les violations des droits humains commises dans ce pays ont été révélées au grand jour. Mais tout un climat de peur est créé pour les décourager.
Ces militants font l’objet de nombreuses menaces, d’actes d’intimidation, de campagne de diffamation etc…
La majorité de ces attaques sont commises par les forces de sécurité et leurs alliés paramilitaires ; d’autres exactions sont commises par les guérillas.

Les défenseurs des droits humains, qui œuvrent dans la ville de Barrancabermeja et dans d’autres localités du département de Santander, sont pris pour cibles depuis plusieurs années.
Beaucoup ont été tués.
Cependant, malgré les risques, ils refusent d’abandonner leur lutte.
Depuis fin 2005, les paramilitaires feraient circuler dans cette ville une « liste noire » de personnes à éliminer, dont de nombreux défenseurs des droits humains, syndicalistes, journalistes et autres figures politiques ou sociales importantes.

Les groupes paramilitaires, soutenus par l’armée, sont officiellement démobilisés depuis 2003.
Ce processus, appuyé par le gouvernement, aurait dû s’achever en 2006.
Or, Amnesty International reçoit toujours des informations faisant état de violations des droits humains commises par des groupes paramilitaires qui opèrent avec les forces de sécurité.
Il semblerait que de nombreuses organisations paramilitaires n’aient pas entamé le processus de démobilisation, et qu’elles continuent de mener leurs activités sous de nouveaux noms.

manifestation de l'OFP à Bogota

María Jackeline Rojas Castañeda et Gloria Amparo Súarez, défenseures des droits humains et membres de l’Organisation Populaire des Femmes (Organización Femenina Popular, OFP), auraient récemment reçu des menaces de mort de paramilitaires opérant avec le soutien de l’armée à Barrancabermeja. Amnesty International est gravement préoccupée par la sécurité de ces femmes.
L’OFP est une organisation qui mène une action en faveur des droits des femmes depuis plus de trente ans.
En Colombie, les femmes qui réclament que l’on respecte leurs droits s’exposent aux manœuvres d’intimidation et aux violences.
Elles risquent même d’être tuées par les groupes armés des deux camps qui s’opposent dans le conflit qui déchire le pays depuis de longues années.

Agissez

Ecrivez au Président Alvaro Uribe

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.