Écrire Un ancien maire est assassiné avant les élections

Benicio Flor Belalcazar, l’ancien maire de la municipalité de Suárez, qui s’était engagé dans la campagne électorale en cours, a été tué par deux hommes armés. Son épouse a survécu à l’attaque, mais on craint pour la sécurité de membres de leur communauté et de candidats aux élections locales et régionales, qui doivent se tenir dimanche 25 octobre.
Le 11 octobre, Benicio Flor Belalcazer, défenseur des droits sociaux et responsable politique, a été tué. Il était l’ancien maire de la municipalité de Suárez, dans le département du Cauca, et appartenait à la communauté indigène de Cerro Tijeras. Ces dernières semaines, il avait soutenu la campagne de César Lizardo Cerón, candidat à la mairie de Suárez.
Le matin du 11 octobre, Benicio Flor Belalcazar a quitté sa ferme du hameau de Senderito, dans la municipalité de Suárez, à moto avec sa femme Deysi Grajales, lorsque deux hommes armés eux aussi à moto les ont contraints à s’arrêter dans la zone de Montañita. Un de ces hommes a tiré six coups de feu sur Benicio Flor Belalcazar, le tuant d’une balle dans la tête. Deysi Grajales a survécu à cette attaque. Quelques jours plus tôt, le 6 octobre, Benicio Flor Belalcazar avait reçu des menaces téléphoniques. Son fils, Eider Flor, est le responsable de la communauté autochtone de Cerro Tijeras.
L’organisation non gouvernementale Mission d’observation électorale a recensé depuis le 25 juillet six homicides, 50 menaces, une disparition forcée et plusieurs attaques contre des représentants du gouvernement, des candidats et des membres des personnels de campagne, dans le contexte des élections locales et régionales en Colombie.

Depuis le début du conflit armé qui oppose de longue date les guérilleros de gauche et les forces de sécurité, qui agissent parfois en collusion avec les paramilitaires en Colombie, les membres de partis d’opposition, d’organisations de défense des droits humains, de syndicats ou d’autres organisations à vocation sociale sont souvent victimes de menaces, de disparitions forcées ou d’homicides. Les groupes paramilitaires colombiens sont censés avoir été démobilisés dans le cadre d’un programme lancé par le gouvernement en 2005, mais de nombreux éléments attestent qu’ils sont toujours actifs et continuent à commettre des violations des droits humains.
César Céron, dont la campagne était soutenue par Benicio Flor Belalcazar, est un candidat du parti de l’alliance sociale indépendante. Des candidats et politiciens appartenant à des partis d’opposition défendant les droits sociaux et économiques ont au fil des années été victimes de graves violations des droits fondamentaux. Depuis 1985, année de la formation de l’Union patriotique (UP), des milliers des membres de ce parti ont été tués, pour la plupart par des paramilitaires. L’UP prend de nouveau part à des élections, après avoir perdu son statut officiel de parti politique. Par ailleurs, selon certaines informations, des candidats et des militants appartenant à Marche patriotique, un mouvement politique officiellement créé en 2012, ont été menacés et tués.
Des pourparlers de paix officiels entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) se déroulent à La Havane, à Cuba, depuis 2012. Le 23 septembre 2015, le gouvernement et les FARC ont annoncé avoir trouvé un terrain d’entente sur la question de la justice de transition, et qu’un accord de paix serait signé le 23 mars 2016 au plus tard. Les FARC ont accepté de déposer les armes 60 jours plus tard.
Benicio Flor Belalcazar avait des responsabilités au sein des communautés indigènes et afro-colombiennes vivant dans la zone du barrage de Salvajina et travaillait au renforcement des capacités des militants au sein de ces populations. Son fils Eider Flor participe activement à une initiative en faveur d’une indemnisation adéquate pour l’impact socio-économique et environnemental de la construction du barrage hydroélectrique de Salvajina. Plusieurs responsables communautaires indigènes et afro-colombiens ont été tués et menacés depuis que le barrage a été construit dans les années 80, en raison de leur action sur cette question.
Nom : Benicio Flor Belalcazar (h), Deysi Grajales (f), Eider Flor (h), César Céron (h), d’autres candidats et personnes impliquées dans la campagne électorale, et d’autres membres de la communauté de Cerro Tijeras.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit