Écrire Libération d’un journaliste et abandon des poursuites contre lui

Le 17 août, des membres des forces de sécurité en civil ont arrêté Mohamed Ibrahim Osman Bulbul, journaliste de Kaab TV et employé d’une organisation locale de défense des médias, le Syndicat des journalistes somaliens (SJS).

Son arrestation a eu lieu le lendemain de la publication d’un article sur le détournement présumé de fonds de l’Union européenne destinés à former des agents de la police somalienne.

Le 25 septembre, il a été inculpé de « mépris envers l’État » et de « diffusion d’informations fausses et tendancieuses ».

Le 28 septembre, il a été transféré à la prison centrale de Mogadiscio.

Le 7 octobre, il a été remis en liberté sous caution et quelques jours après, le 11 octobre, le tribunal régional de Banadir a abandonné toutes les charges retenues contre lui.

Le 7 octobre, au lendemain de la publication par Amnesty International d’une Action urgente appelant à sa libération, le journaliste somalien Mohamed Ibrahim Osman Bulbul a été remis en liberté sous caution. Il a été hospitalisé en urgence après sa libération car il avait contracté une infection pendant sa détention. Il est maintenant sorti de l’hôpital et se rétablit bien.

Quelques jours après sa libération, le 11 octobre, le tribunal régional de Banadir a abandonné toutes les charges retenues contre Mohamed Ibrahim Osman Bulbul. Cette instance a annulé les conditions initialement fixées pour qu’il soit libéré sous caution et a ordonné sa libération sans condition. Elle n’a pas donné la possibilité au parquet de faire appel de sa décision.

Le 17 août, des membres des forces de sécurité en civil ont arrêté Mohamed Ibrahim Osman Bulbul, journaliste de Kaab TV et employé d’une organisation locale de défense des médias, le Syndicat des journalistes somaliens (SJS). Son arrestation a eu lieu le lendemain de la publication d’un article sur le détournement présumé de fonds de l’Union européenne destinés à former des agents de la police somalienne. Le 25 septembre, il a été inculpé de « mépris envers l’État » et de « diffusion d‘informations fausses et tendancieuses ».

Mohamed Ibrahim Osman Bulbul et ses collègues ont adressé leurs sincères remerciements à Amnesty International pour son action et son soutien. Dans un message envoyé à l’organisation, Mohamed a déclaré :

« J’aimerais vous exprimer ma profonde gratitude pour votre soutien et votre mobilisation sans relâche en faveur de ma libération. Votre Action urgente a vraiment joué un rôle énorme pour que j’obtienne ma liberté. Je suis extrêmement touché par votre solidarité. »

J'agis

AUCUNE ACTION COMPLÉMENTAIRE N’EST REQUISE. UN GRAND MERCI À TOUTES LES PERSONNES QUI ONT ENVOYÉ DES APPELS.


Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit