Écrire Des membres d’une troupe satirique libérés par anticipation

Trois membres de la troupe de poésie satirique Peacock Generation figuraient parmi plus de 23 000 prisonniers qui ont été libérés le 17 avril 2021 dans le cadre d’une amnistie générale à l’occasion du Nouvel an au Myanmar.

Arrêtés le 22 avril 2019, ces artistes purgeaient des peines de cinq ans et demi à six ans d’emprisonnement pour divers chefs d’inculpation d’« incitation » et de « diffamation en ligne » en lien avec leurs spectacles satiriques critiquant l’armée du Myanmar.

Trois membres du groupe Peacock Generation, Paing Phyo Min, Paing Ye Thu et Zayar Lwin, ont été libérés de la prison d’Insein, à Yangon, la plus grande ville du Myanmar, le 17 avril 2021. Ils figuraient parmi plus de 23 000 prisonniers qui auraient été libérés dans le cadre d’une amnistie générale à l’occasion du Nouvel an au Myanmar.

Arrêtés le 22 avril 2019, Paing Phyo Min et Zayar Lwin ont été condamnés à six ans d’emprisonnement, tandis que Paing Ye Thu a été condamné à cinq ans et demi, après des spectacles satiriques dans lesquels ils avaient critiqué l’armée. Ils ont été libérés après avoir bénéficié d’une réduction d’un quart de leur peine dans le cadre des amnisties du Nouvel an de cette année et de l’an dernier. Ils sont les derniers membres de Peacock Generation à être sortis de prison.

Trois autres membres du groupe, Zaw Lin Htut, Su Yadanar Myint et Kay Khine Tun, avaient déjà été libérés. Condamnés à des peines de deux ans à deux ans et demi d’emprisonnement, ils ont été relâchés les 26 juin, 19 août et 1er octobre 2020 respectivement.

Les membres de Peacock Generation ont été arrêtés après avoir interprété une œuvre de thangyat, un art traditionnel du Myanmar qui mêle poésie, comédie et musique ; des représentations ont habituellement lieu en avril pendant la fête de l’eau du Nouvel an, ainsi qu’à d’autres occasions festives. Ils n’auraient jamais dû être détenus, ne serait-ce qu’un seul jour, pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression en jouant des spectacles satiriques.


Toutes les infos
Toutes les actions

Maisons de repos : garantir les droits humains des résidents

Pétition demandant que priorité soit donnée aux efforts visant à respecter, protéger et rendre effectifs les droits humains des résident·e·s

2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit