Écrire Un militant en grève de la faim en grand danger

Le défenseur chinois des droits humains Yang Maodong (plus connu sous son nom de plume, Guo Feixiong) observe une grève de la faim depuis le 9 mai pour protester contre les mauvais traitements qui lui sont infligés en prison.

Yang Maoping, la sœur de Guo Feixiong, lui a rendu visite à la prison de Yangchun le 21 juillet. Elle a appris qu’il avait été alimenté de force à deux reprises et qu’il était perfusé un jour sur deux en raison de sa grève de la faim prolongée. Guo Feixiong était frêle et pouvait à peine marcher. Son poids est passé de 75 à 51 kilogrammes. Guo Feixiong a indiqué à sa sœur qu’il pourrait envisager de cesser son action si les autorités le transféraient dans une autre prison. Il s’est plaint du fait que les employés de la prison continuaient de le maltraiter. Il devait s’agenouiller dès qu’il les voyait. S’il ne le faisait pas, ils le mettaient à genoux de force. Ils ont confisqué tous ses livres.

Certains détenus, qu’il soupçonnait d’avoir reçu des ordres du personnel, ne cessaient de l’humilier et de crier sur lui et l’empêchaient de dormir la nuit. Un responsable a coupé la ligne téléphonique que Guo Feixiong et sa sœur utilisaient au parloir lorsque celui-ci a commencé à décrire ce qu’il subissait.

Le 28 juillet, Zhang Lei et Li Jinxing, les avocats de Guo Feixiong, se sont entretenus avec leur client pendant 40 minutes. Après leur visite, ils ont dit espérer qu’il serait possible de trouver une « solution satisfaisante » avec les autorités afin que Guo Feixiong cesse volontairement sa grève de la faim.

Yang Maodong, plus connu sous son nom de plume en tant qu’auteur et défenseur des droits humains, Guo Feixiong, est en détention depuis le 8 août 2013. Il avait participé à une manifestation contre la censure des médias en janvier 2013, après que des hauts responsables du Parti communiste eurent déclenché une vague d’indignation en modifiant l’éditorial du journal Southern Weekly, qui demandait plus de droits civils et politiques ainsi que le respect de la Constitution chinoise. Le 27 novembre 2015, il a été déclaré coupable d’avoir « organisé un rassemblement dans le but de troubler l’ordre public » et « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public » et a été condamné à six ans d’emprisonnement.

Guo Feixiong est un auteur et défenseur des droits humains, et a par le passé œuvré comme conseiller juridique au cabinet d’avocats Shengzhi, à Pékin. Il a soutenu diverses causes en rapport avec les droits humains au cours de la décennie écoulée. En 2005, il a pris part à une grève de la faim en réaction à un appel lancé par Gao Zhisheng, éminent avocat spécialiste des droits humains. Celui-ci proposait la formation d’un « groupe de grévistes de la faim » dont l’objectif serait de protester contre la répression menée par le gouvernement à l’égard des militants des droits humains. Cette grève de la faim était également une manière de protester contre son placement antérieur en détention et les coups qu’il avait reçus pour avoir proposé une aide juridique aux habitants du village de Taishi, qui avaient demandé qu’un représentant des autorités municipales accusé de corruption en 2005 soit démis de ses fonctions.

Guo Feixiong avait déjà été arrêté en février 2006 et condamné à cinq ans d’emprisonnement en novembre 2007 pour des accusations d’« activités commerciales illégales » après qu’il eut publié un livre intitulé Le tremblement de terre politique de Shenyang. Il avait été soumis à plusieurs formes de torture au cours de sa détention ; il avait notamment été frappé tout en étant pendu par les bras et les jambes, et avait reçu des décharges administrées avec une matraque électrique sur le visage et les organes génitaux. Guo Feixiong affirme que les « aveux » auxquels il a procédé lui ont été arrachés sous la torture, ce qui l’a amené à faire une tentative de suicide. Il avait été libéré de prison en septembre 2011.

En septembre 2015, Guo Feixiong a remporté le prestigieux prix Front Line Defenders pour ses activités militantes en faveur des droits humains.

Depuis le 4 mai, plus d’un millier de militants installés en Chine et à l’étranger se sont engagés par écrit à mener à tour de rôle une grève de la faim de 24 heures afin de soutenir Guo Feixiong et de réclamer sa libération. Plus de 200 ont déjà participé.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit