Écrire Un avocat et sa famille menacés et harcelés

L’avocat de premier plan Elchin Sadigov a été menacé par un représentant du ministère de l’Intérieur le 2 novembre, après avoir dénoncé la torture dont son client a été victime. Depuis, lui et sa famille sont harcelés, notamment sur Internet.

Le 2 novembre, Elchin Sadigov, avocat azerbaïdjanais de premier plan, a été menacé par un enquêteur du service principal de lutte contre la criminalité organisée (Main Organized Crime Department - MOCD) du ministère de l’Intérieur, après avoir révélé des informations aux médias sur la torture dont son client, le journaliste Fikret Farmazoglu, a été victime. D’après Elchin Sadigov, l’enquêteur l’a abordé au poste de sécurité du MOCD alors qu’il retirait des éléments du dossier de Fikret Farmazoglu et lui a dit qu’il « paierait le prix fort » pour avoir publiquement accusé le personnel du MOCD de torture. Fikret Farmazoglu est actuellement en détention au MOCD.
Depuis qu’il a été menacé le 2 novembre, Elchin Sadigov et sa famille sont victimes d’actes d’intimidation et de manœuvres de harcèlement constants. Le lendemain, un organe de presse en ligne a publié un article accusant Elchin Sadigov d’avoir une liaison secrète avec la femme de Fikret Farmazoglu. La page Facebook d’Elchin Sadigov, sur laquelle il a rédigé un message niant ces allégations, a été piratée peu de temps après. Ses photos et les informations sur lui et sa famille ont été publiées sur d’autres sites. Au même moment, plusieurs faux comptes ont été créés avec son nom et ses photos, et ses contacts Facebook ont reçu des messages.
Le 2 novembre également, la police s’est rendue au domicile de la famille d’Elchin Sadigov dans la région de Goygol (nord-ouest de l’Azerbaïdjan) et a convoqué son frère pour interrogatoire. Le lendemain, son frère a été interrogé au poste de police local et on lui a demandé de fournir des informations sur Elchin Sadigov, la femme et les enfants de celui-ci et leur lieu de résidence. La police a ensuite indiqué à Elchin Sadigov qu’elle avait reçu l’ordre de réunir des informations sur lui et sa famille, mais a refusé de révéler pourquoi.

Elchin Sadigov a expliqué que bien qu’il ait reçu de nombreuses menaces au cours de ses 10 années de carrière en tant qu’avocat, ces derniers événements l’inquiétaient tout particulièrement, surtout en raison de la nature des menaces et des avertissements qu’il a reçus par la suite.

Elchin Sadigov est un avocat pénaliste reconnu en Azerbaïdjan qui, au cours de ses dix ans de carrière, a défendu plusieurs prisonniers d’opinion et d’autres personnes poursuivies pour des accusations motivées par des considérations politiques.

Elchin Sadigov assure actuellement la défense du jeune militant et prisonnier d’opinion Giyas Ibrahimov. Le 25 octobre, après la condamnation de Giyas Ibrahimov à 10 ans d’emprisonnement pour des accusations forgées de toutes pièces, la messagerie électronique et le compte Facebook d’Elchin Sadigov ont été piratés et son téléphone a été bloqué pendant six heures. Le 27 août, il a été ouvertement menacé par un autre enquêteur du MOCD pendant l’audience concernant une autre affaire pénale. Lorsqu’il a quitté la salle d’audience et est entré dans sa voiture, il a découvert que quelqu’un s’était introduit dans la voiture et avait endommagé la boîte à vitesse, ce qui avait provoqué une fuite d’huile qui aurait pu entraîner un incendie.

Les avocats qui travaillent sur des affaires politiquement sensibles en Azerbaïdjan sont souvent eux-mêmes victimes de menaces et de violations des droits humains aux mains des représentants des autorités, notamment des responsables de l’application des lois, qui souvent considèrent ces avocats comme un obstacle les empêchant d’exercer leurs fonctions. Intigam Aliyev, avocat spécialiste des droits humains de premier plan, a été condamné à sept ans et demi d’emprisonnement pour des accusations forgées de toutes pièces d’entreprise illégale, d’abus de pouvoir et d’évasion fiscale en raison de son travail en tant qu’avocat dans le cadre de plusieurs affaires pénales motivées par des considérations politiques. Asabali Mustafayev, un autre éminent avocat, fait l’objet d’une interdiction de voyager arbitraire et son compte bancaire personnel et celui de son organisation ont été gelés. Alayif Huseynov, un autre avocat, a été poursuivi pour des accusations pénales en 2015, peu de temps après avoir révélé que sa cliente, Leyla Yunus, avait reçu des menaces et avait été frappée pendant sa détention.

Amnesty International a recueilli des informations faisant état d’un nombre croissant de cas dans lesquels des défenseurs des droits humains et des avocats spécialistes des droits humains ont été harcelés, intimidés et persécutés par les autorités azerbaïdjanaises ces dernières années. La vague d’arrestations et les différentes manœuvres de harcèlement dont sont victimes les défenseurs des droits humains et d’autres militants de la société civile, souvent en raison de leurs activités professionnelles, ont eu pour conséquence de paralyser la société civile en Azerbaïdjan.

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit