Écrire Fédération de Russie. Azamatjon Ermakov,un Ouzbek, risque la torture

Action complémentaire sur l’AU 330/12, EUR 46/009/2013, 13 mars 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 24 AVRIL 2013 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Azamatjon Ermakov est de retour en Ouzbékistan, où il risque véritablement d’être torturé et soumis à d’autres formes de mauvais traitements. Il existe des éléments circonstanciés prouvant sans équivoque qu’il a été enlevé après sa libération en Russie et contraint à monter dans un avion à destination de l’Ouzbékistan. Il se trouverait actuellement en détention provisoire à Andijan, dans l’est de l’Ouzbékistan. Dans une lettre datée de janvier 2013, le Comité d’enquête de Nijni Novgorod (centre de la Russie) a informé Amnesty International qu’Azamatjon Ermakov se trouvait en Ouzbékistan. Il a indiqué que cet homme avait franchi la frontière le 2 novembre 2012, après avoir été libéré de Nijni Novgorod, et qu’il avait embarqué à Moscou sur un vol en direction de Tachkent, la capitale ouzbèke. Aucun élément ne laisse à penser qu’Azamatjon Ermakov serait rentré volontairement en Ouzbékistan car il risquait d’y subir de graves violations des droits humains – en particulier, la détention au secret, la torture et les autres formes de mauvais traitements, et l’incarcération dans des conditions cruelles, inhumaines et dégradantes à l’issue d’un procès inique – et avait conscience de cette menace importante et bien réelle. Par ailleurs, la Cour européenne des (…)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit