Écrire Etats-Unis. Nazih Abdul Hamed al Ruqai, enlevé par les forces américaines, est détenu au secret.

AU 283/13, AMR 51/066/2013 8 octobre 2013 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 19 NOVEMBRE 2013 Un Libyen capturé le 5 octobre par les forces américaines en Libye est actuellement détenu au secret et interrogé par l’armée. Il risquerait la peine de mort aux États-Unis, où un tribunal fédéral a émis contre lui un acte d’accusation pour son implication présumée auprès d’Al Qaïda et dans les attentats contre les ambassades des États-Unis au Kenya et en Tanzanie, en août 1998. Les forces spéciales des États-Unis ont capturé Nazih Abdul Hamed al Ruqai, également appelé Abou Anas al Libi, dans une rue de Tripoli, la capitale libyenne, le 5 octobre. D’après des membres de sa famille, cela s’est produit vers 6 h 30, alors qu’il revenait de la prière de l’aube dans une mosquée voisine et qu’il garait sa voiture devant sa maison. Sept hommes équipés d’armes à feu sont arrivés chez lui dans deux véhicules blindés. Un troisième était garé une quinzaine de mètres plus loin. D’après ses proches qui ont été témoins de l’enlèvement, certains des hommes étaient masqués et parlaient l’arabe dans un dialecte libyen. Ni les autorités libyennes ni celles des États-Unis n’ont encore officiellement notifié la famille de la détention d’Abou Anas al Libi, ni du lieu où il se trouve. Les États-Unis ont confirmé qu’il est détenu par leur armée. Dans un communiqué de presse, le ministère de la Défense a affirmé le 6 octobre que l’opération, conduite sous autorité militaire, avait été « approuvée par (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit