Écrire Myanmar. Six fermiers Chin sont en danger après avoir été battus par des militaires

AU 245/14, ASA 16/002/2014, 30 septembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 NOVEMBRE 2014. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Six Chins qui ont été maltraités et, pour certains, torturés par des militaires de l’armée du Myanmar risquent de nouvelles violations de leurs droits humains après avoir dénoncé publiquement l’épreuve qu’ils ont traversée. Tous les six vivent désormais cachés. Un septième homme, qui a également été torturé, s’est enfui en Inde. Le 28 août, des militaires, qui appartiendraient au 344e bataillon d’infanterie légère, ont arrêté et battu Maung Sein, un paysan de 40 ans du village de Kone Pyin, jusqu’à ce qu’il perde connaissance. Ils l’avaient accusé d’être en contact avec l’Armée nationale chin, un groupe armé actif dans l’État chin, dans l’ouest du Myanmar. Le lendemain, en plus de Maung Sein, les mêmes militaires ont arrêté et interrogé deux autres paysans, Kyaw Aung et Aye Hla. Ils ont attaché les trois hommes ensemble et les ont battus. Le 31 août, des militaires ont roué de coups un autre paysan avec un bâton, Aung Kyaw Hla, jusqu’à ce qu’il s’évanouisse. Il est resté inconscient pendant près de quatre heures. Lorsqu’il a repris connaissance il a lui aussi été placé en détention, de même que trois autres paysans, Kyaw Myint Oo, Aung So et Sanay Aung. Les sept hommes ont été détenus au même endroit, notamment à l’intérieur et aux alentours d’une cabane utilisée par (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit