C’est la fête de l’indépendance au Zimbabwe !

Amnesty International aimerait profiter de la fête de l’Indépendance pour exprimer ses motifs de préoccupations concernant le Zimbabwe, à savoir : les violations des droits humains perpétrées par la police nationale du Zimbabwe (ZRP). La torture et les mauvais traitements Amnesty International reçoit des informations concordantes selon lesquelles des défenseurs des droits humains et des partisans du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), un parti d’opposition, sont victimes de tortures et de mauvais traitements au cours de leur garde à vue, en particulier depuis septembre 2006. Parmi les tortures utilisées, citons la falanga (la victime est frappée à coups de matraque ou de barre de fer sur la plante des pieds) et le pont (les mains et les pieds de la victime sont attachés, souvent au moyen de menottes, puis on la suspend à une tige métallique placée entre deux tables. Elle est ensuite battue violemment sur tout le corps, fréquemment à coups de matraque.) Les principaux auteurs des sévices subis par les défenseurs des droits humains et les sympathisants du MDC seraient des policiers du service du maintien de l’ordre de la police judiciaire de la ZRP. Les violations de la liberté de réunion et d’association Amnesty International a, par le passé, déjà manifesté sa préoccupation concernant l’application sélective, par la police, de la Loi relative à l’ordre public et à la sécurité (POSA). Bien que la POSA ait été amendée en janvier 2008, (…)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit