Écrire Soudan. Des dirigeants de l’opposition, Farouk Abu Issa et Amin Maki Madani, détenus, risquent la torture

AU 310/14, AFR 54/024/2014, 11 décembre 2014 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JANVIER 2015 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Farouk Abu Issa, dirigeant de l’opposition, et Amin Maki Medani, militant de la société civile, ont été arrêtés le 6 décembre par des agents du Service national de la sûreté et du renseignement. Depuis lors, ils sont détenus au secret et sans inculpation. Farouk Abu Issa, qui dirige les Forces de consensus national (FCN), une coalition de partis politiques, et Amin Maki Madani, qui se trouve à la tête de l’Alliance des organisations soudanaises de la société civile, ont été arrêtés le 6 décembre par des agents du Service national de la sûreté et du renseignement à Khartoum, la capitale. Trois jours avant, ces deux hommes avaient signé l’« Appel du Soudan », aux côtés de représentants de la société civile, de partis d’opposition et de groupes armés d’opposition à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Il s’agit du premier accord conclu entre la société civile et diverses organisations opposées au parti du Congrès national, actuellement au pouvoir et dirigé par le président Omar el Béchir. Outre l’unification de l’opposition, il a pour objectif affiché de mettre fin à la guerre, de démanteler ce que ses rédacteurs ont qualifié de « régime du parti unique » et d’opérer une transition démocratique dans le pays. Le Service national de la sûreté et du renseignement n’a pas (…)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit