Écrire Près de 50 familles indigènes guajajaras ; Personne tuée : M.S. (f),6 ans

AMR 19/007/2008 - Action complémentaire sur l’AU 270/07 (AMR 19/018/2007, 23 octobre 2007) Environ 50 familles guajajaras de la réserve Araribóia (centre-ouest de l’État de Maranhão) risquent de subir des attaques d’hommes armés à la solde, semble-t-il, de bûcherons illégaux et de la population locale hostile à la présence des communautés indigènes. Le 5 mai, deux hommes armés circulant à moto ont fait irruption dans le village d’Anajá et tiré des coups de feu en direction d’une famille. Une fillette de six ans, M.S., touchée à la tête, est morte sur le coup. Selon les Guajajaras, ces agresseurs faisaient partie de ceux qui avaient tué Tomé Guajajara et blessé deux autres indigènes le 15 octobre 2007. Une quinzaine d’hommes armés avaient alors investi leur réserve. D’après le Conseil missionnaire indigène (CIMI), une organisation non gouvernementale (ONG) locale, la police fédérale enquête sur le meurtre de M.S. Cependant, personne n’a encore été poursuivi pour celui de Tomé Guajajara. Les Guajajaras ne font pas confiance à l’appareil judiciaire et ne dénoncent pas les crimes dont ils sont victimes, par crainte de représailles et parce qu’aucune mesure n’a été prise pour protéger leur communauté. Ils estiment que « tuer des Indiens dans cette région revient au même que tuer des chiens, car rien n’est fait contre ces crimes ». Cette communauté subit fréquemment des attaques, et de nombreuses familles indigènes ont fui les zones situées près de la (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit