Écrire José Suasnavar (h), directeur adjoint de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG)

AMR 34/017/2008 - AU 210/08 José Suasnavar, directeur adjoint de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale (FAFG), a reçu quatre SMS contenant des menaces de mort entre le 27 et le 29 juillet. La FAFG procède à l’exhumation des corps de personnes enterrées dans des charniers créés au cours de la guerre civile qui a touché le Guatémala de 1960 à 1996. Le 27 juillet, José Suasnavar a reçu un premier SMS dont le contenu était le suivant : « Jose, ton heure est venue. » Le lendemain, un deuxième message lui a été envoyé : « Qu’est-ce qui ne va pas, sale porc ? Attention aux glissements de terrain. » Plus tard le même jour, il a reçu un troisième SMS ; bien que celui-ci fût mal écrit et incomplet, son contenu semblait être : « L’anthropologue fait des fouilles, attention aux glissements de terrain. » Le quatrième message, envoyé le 29 juillet, était le suivant : « On va t’abîmer le portrait, tu es surveillé. » C’est la troisième fois que des membres de la FAFG sont menacés de mort depuis le début de l’année 2008 (voir l’action complémentaire sur l’AU 238/05, AMR 34/014/2008, 20 mai 2008). Cette organisation a reçu de nombreuses menaces depuis sa création, mais celles-ci sont devenues plus fréquentes cette année. Amnesty International est de plus en plus inquiète pour la sécurité des membres de la FAFG et de leurs proches à la suite de ces dernières menaces. INFORMATIONS GÉNÉRALES La FAFG exhume les corps de victimes de massacres et (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit