Écrire Jamila Nabgan (f), 43 ans, membre de la minorité arabe d’Iran

MDE 13/160/2008 - Action complémentaire sur l’AU 286/08 (MDE 13/152/2008, 20 octobre 2008) Jamila Nabgan, sœur de Habib Nabgan, membre éminent d’un parti politique interdit, a été remise en liberté sous caution le 24 octobre, cinq jours après son arrestation. Elle doit désormais se présenter chaque matin au centre de détention du ministère du Renseignement à Ahvaz (province du Khuzestan), où elle est alors détenue de 8 heures à 22 heures. Jamila Nabgan a été arrêtée le 19 octobre chez elle, dans la ville de Suse (province du Khuzestan), par des agents du ministère du Renseignement. Les autorités pensent qu’elle a aidé sa belle-sœur Masoumeh Kabi, épouse de Habib Nabgan, à quitter l’Iran en mai 2008. Masoumeh Kabi et ses cinq enfants ont été renvoyés de force en Iran par les autorités syriennes le 27 septembre (voir l’AU 279/08, MDE 13/147/2008, 10 octobre 2008). Pendant la détention de Jamila Nabgan, les agents chargés de l’interroger se sont arrangés pour que les deux femmes se rencontrent une fois, afin de les contraindre à « avouer » sous la pression. L’époux de Jamila Nabgan, Ali Chaab, a décidé de se cacher lorsqu’il a appris qu’il risquait d’être arrêté pour les mêmes raisons qu’elle. Jamila Nabgan a déjà été arrêtée en mai 2008 et détenue pendant deux jours au centre de détention du ministère du Renseignement à Ahvaz, où elle a été interrogée au sujet de la fuite de sa belle-sœur en Syrie. Son frère, Habib Nabgan, est un membre éminent du Comité de (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit