Écrire Edgard López Moreno (h)

AMR 25/005/2009 - AU 115/09 Edgard López Moreno s’est vu accorder le statut de réfugié par le gouvernement américain en février 2007 mais les autorités cubaines ont refusé à plusieurs reprises de lui délivrer un visa de sortie. Depuis le 14 avril, il observe une grève de la faim en signe de protestation. Sa femme s’est vu accorder le statut de réfugiée en même temps que lui et a obtenu un visa de sortie en 2007. Elle vit actuellement aux États-Unis, tout comme les frères d’Edgard López Moreno et d’autres membres de la famille. Bien qu’il ait rempli toutes les conditions administratives exigées par les autorités cubaines chargées des migrations, Edgard López Moreno a été arbitrairement privé du droit de quitter Cuba. Il a déclaré à Amnesty International que la dernière fois qu’il avait effectué une demande de visa, en janvier 2009, le bureau des migrations où il l’avait déposée lui avait indiqué que la Sûreté de l’État s’opposait à l’émission de ce document. Edgard López Moreno pense être traité de cette manière en raison de ses activités de président de la Coalition Marti de la jeunesse, une organisation en faveur de la démocratie qu’il a cofondée en 2005. Au cours des deux années pendant lesquelles il a tenté de quitter Cuba, Edgard López Moreno a été convoqué à plusieurs reprises dans les locaux de la Sûreté de l’État. Là, on lui a expliqué qu’il devait cesser ses activités politiques et abandonner la présidence de la (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des violences opposant Israël au Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civils. Le nombre de morts est sans précédent. (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit