Écrire Les membres du personnel de l’Association pour l’étude et la promotion de la sécurité en démocratie (SEDEM) ...

...et de l’Unité de protection des défenseurs des droits humains (UPDDH) AMR 34/008/2009 - AU 121/09 Neuf membres du personnel de deux importantes organisations guatémaltèques de défense des droits humains, dont le siège se trouve à Guatemala, ont reçu plus de 40 SMS contenant des menaces de mort. L’un d’entre eux a même été suivi par des inconnus armés. Ces SMS font référence à leur travail de lutte pour la justice à la suite des crimes commis pendant la guerre civile (1660-1996). La vie de ces militants pourrait être menacée. Entre le 30 avril et le 5 mai, neuf membres du personnel de l’Association pour l’étude et la promotion de la sécurité en démocratie (SEDEM) et de l’Unité de protection des défenseurs des droits humains (UPDDH) ont reçu plus de 40 SMS. Dans certains cas, un même message a été envoyé à plusieurs d’entre eux. Ainsi, le 2 mai, deux personnes ont reçu le message suivant, orthographié de manière incorrecte : « Vous avez une heure, c’est le dernier avertissement. Arrêtez de nous provoquer, dossiers militaires déclassifiés. On tuera d’abord vos enfants, et vous après. » Ces deux organisations ont demandé à Amnesty International de ne pas mentionner le nom des destinataires de ce message. Le 4 mai, deux hommes non identifiés dans une voiture vert foncé aux vitres fumées se sont garés devant la maison de l’une de ces personnes. Celle-ci a prévenu la police, qui a interrogé les suspects sur place. La police (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit