Écrire Cinquante-sept personnes libérées, beaucoup d’autres toujours condamnées à mort

Action complémentaire sur l’AU 108/09, AFR 54/006/2010, 25 février 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 08 AVRIL 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Le 24 février, 57 personnes soupçonnées d’appartenir au Mouvement pour la justice et l’égalité (MJE, un groupe d’opposition armée soudanais) et dont certaines avaient été condamnées à la peine capitale ont été libérées d’une prison située à Khartoum, la capitale du Soudan, dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu. Beaucoup d’autres personnes jugées par les tribunaux d’exception antiterroristes sont toujours dans le quartier des condamnés à mort. Le gouvernement soudanais a fait arrêter des centaines de personnes soupçonnées d’avoir été mêlées à l’attaque lancée par le MJE sur Khartoum, la capital du pays, en mai 2008. Les tribunaux d’exception antiterroristes en ont condamné 106 à la peine capitale. Tous les condamnés sont détenus à la prison de Kober, à Khartoum. L’un d’eux a succombé à la tuberculose en 2009, alors qu’il était en détention. Toutes les personnes condamnées à mort sont des hommes qui ont été reconnus coupables de crimes tels que la guerre contre l’État et l’appartenance à une organisation terroriste, supposée être le MJE. Ces hommes n’ont pas bénéficié de procès équitables. La plupart d’entre eux ont été torturés ou ont subi d’autres mauvais traitements ; beaucoup se sont vu arracher des « aveux » sous la tortue et un grand nombre de ces (…)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit