Écrire Une défenseure des droits fondamentaux des indigènes, Obtilia Eugenio Manuel, est en danger

AU 63/10, AMR 41/021/2010, 15 mars 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 AVRIL 2010. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Obtilia Eugenio Manuel, une défenseure des droits humains mexicaine qui dirige une organisation indigène, a reçu une menace de mort écrite le 6 mars. Sa vie est en danger. Le 6 mars, Obtilia Eugenio Manuel, présidente de l’Organisation du peuple indigène me’phaa (OPIM), a reçu une menace de mort écrite dans les locaux de son organisation, à Ayutla de los Libres (État de Guerrero). En voici le contenu : « Obtilia, calme-toi salope. Arrête d’aller dénoncer partout ce que fait le gouvernement. Je sais que tu déposes des plaintes à tous les niveaux. Calme-toi. On peut t’avoir quand on veut. Ne crois pas que tu es faite de métal, les balles peuvent toujours traverser. Nous sommes protégés par le gouvernement fédéral, les autorités de l’État et les responsables locaux. Ne fais pas l’idiote, nous sommes tout près. » Le même jour, Obtilia Eugenio Manuel et ses collègues avaient aperçu un homme qui observait, sans même se cacher, les locaux de l’OPIM. Il surveillait notamment les allées et venues d’Obtilia Eugenio Manuel. Cet homme a également pris des photos au moyen de son téléphone portable. À la suite de menaces et de manœuvres de harcèlement répétées, la Cour interaméricaine des droits de l’homme a adopté en avril 2009 des mesures conservatoires en faveur d’Obtilia Eugenio Manuel, (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Exigez un cessez-le-feu de toutes les parties pour faire cesser les souffrances des civils

L’escalade sans pareille des hostilités entre Israël, le Hamas et d’autres groupes armés a eu des conséquences dévastatrices pour les civil·e·s. Le nombre de victimes et l’ampleur des (...)

2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit