Les migrants haïtiens et leurs descendants en République Dominicaine

En avril de cette année, Carolina et Daniel, deux Dominicains d’origine haïtienne, ont appris qu’ils ne pouvaient pas déclarer la naissance de leur fille au registre civil local. Des fonctionnaires leur ont demandé d’envoyer leurs propres certificats de naissance au Bureau de l’état civil à des fins d’authentification, en raison d’irrégularités constatées précédemment dans d’autres bureaux. Carolina et Daniel ont donc effectué cette démarche. Six mois plus tard, ils attendent toujours une réponse. Leur cas est loin d’être exceptionnel. De nombreux Haïtiens et Dominicains d’origine haïtienne ont rencontré des difficultés similaires depuis que le Bureau de l’état civil a émis la circulaire 17, en mars 2007. Ce texte demandait aux fonctionnaires de soumettre à un examen détaillé tous les documents d’identité présentés pour renouvellement ou enregistrement. Pour justifier ces mesures, le gouvernement a déclaré que des documents d’identité avaient été délivrés par erreur à des personnes qui ne pouvaient pas prouver qu’elles résidaient légalement en République dominicaine. En réalité, la circulaire 17 a servi à refuser systématiquement ces documents aux Dominicains d’origine haïtienne. Sans ces papiers, ces personnes ne peuvent pas voter, ni accéder à l’éducation ou au marché du travail officiel, ni recevoir d’allocations de l’État. Elles risquent de subir des expulsions forcées, sans pouvoir compter sur l’aide de la justice en cas de mauvais traitements. (…)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions
2024 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit